Archives du mot-clé Seiken Densetsu

[Platine #75] Adventures Of Mana

Mana
Près de deux mois après mon dernier Platine (Uncharted 4) et une longue pause loin des manettes, j’ai décidé de me remettre au boulot. Plusieurs titres me tentait sur PS Vita et mon premier choix s’est logiquement porté sur Adventures Of Mana, nouveau remake du mythique Seiken Densetsu premier du nom, aka Mystic Quest, aka Final Fantasy Adventures.

Lorsque j’ai appris la sortie de ce nouveau portage en début d’année j’étais comme un fou ! Seiken Densetsu fait partie de mes séries préférées et la saga a accompagné toute ma jeunesse. D’abord Mystic Quest sur Game Boy puis l’exceptionnel Secret Of Mana avec ses centaines d’heures de jeu en duo avec un pote. Seiken 3 en solo et en japonais, là aussi pendant d’innombrables heures. Le palot Legend Of Mana sur Playstation et enfin le remake du premier épisode sur GBA, en japonais puis en français.

2016-08-10-173942
Malheureusement j’ai vite déchanté. On est très loin des graphismes 2D exceptionnels de Sword Of Mana puisque le jeu est un simple titre mobile avec une 3D dégueulasse.

J’étais tout de même impatient de pouvoir jouer à un Mana sur PS Vita mais il a fallu attendre quelques mois supplémentaires pour voir le jeu arriver en France, alors même que les versions mobiles sont sorties en début d’année…

Comme je le disais, le jeu propose une 3D d’un autre temps mais qui n’est pas foncièrement dérangeante. Le gameplay est basique mais efficace et je me suis surpris a apprécié le jeu après quelques heures. C’est un pur remake du jeu original à la différence de Sword Of Mana qui était pratiquement un nouvel épisode.

Le Platine est d’une simplicité enfantine et se boucle en une poignée d’heures. Surtout que le jeu est vraiment simple et il est très rare de mourir.

2016-08-10-172526
Il faut simplement faire attention à bien récupérer tous les items et toutes les armes / armures en checkant la liste de THC. Mais il n’y a rien de sorcier.

Le seul truc qui m’a vraiment énervé dans le jeu c’est de manquer de clés dans un donjon et de devoir ressortir pour partir à la recherche d’un magasin. Autant les pioches deviennent rapidement inutiles avec l’obtention de la chaine boulet, autant vous aurez toujours besoin de clés, donc faites un gros stock !

Pensez également à tuer un maximum d’ennemis durant toute l’aventure pour gagner de l’expérience et minimiser le farm final. En effet, plusieurs trophées demandent d’atteindre les niveaux 99.

2016-08-10-172346
Pour cela, il faut impérativement augmenter en alternance les compétences Warrior et Mage. Lorsque vous passez le premier niveau, choisissez Warrior, puis Mage au suivant, puis de nouveau Warrior et etcétéra jusqu’au niveau 99. En faisant cela vous atteindrez également le niveau 99 des quatre compétences.

Arrivé au boss de fin j’étais simplement au niveau 60… Il fallait donc que je farm 39 niveaux d’expérience sur les quelques éléphants présents avant le boss. Je pensais en avoir pour des jours mais c’est passé très vite en alternant entre deux écrans et en utilisant l’attaque spéciale de l’épée pour maximiser mes déplacements. Veillez simplement à laisser un ennemi vivant dans chaque tableau pour qu’ils réapparaissent.

2016-08-10-200347
Inutile de dire qu’au niveau 99 le boss de fin est une pure formalité…

Sans être le jeu du siècle, Adventures Of Mana fait passer un bon moment avec un Platine sans prise de tête et un A-RPG old school. Parfait pour occuper deux ou trois jours d’été.

75-AM

[Top] Les 10 meilleurs A-RPG de tous les temps

J’ai longtemps hésité sur le sujet de ce top et sur la subjectivité de son intitulé. Au début je voulais faire un Top 5 des meilleurs A-RPG sur la Super Nintendo, qui est la reine incontestée des consoles en la matière. Puis je me suis dis que c’était dommage de ce cantonner à une machine et j’ai décidé de taper dans un Top 10 de mes Action RPG préférés. Et puis bon, j’ai dis adieu à toute forme d’objectivité et j’ai appelé ça le Top 10 des meilleurs A-RPG de tous les temps. Carrément.

A une époque les A-RPG c’était toute ma vie. Il fallait absolument que je les possède tous et que je joue à tout. De manière général j’avais une obsession pour les RPG japonais en 2D. C’était la grande époque de la Super Nintendo et je passais des heures à faire et refaire les plus grands hits en la matière, que ce soit en français ou en japonais. Aujourd’hui je ne joue plus vraiment aux RPG. Par manque de temps et par changement de gout. C’est pour cette raison que ce Top couvre essentiellement la période SNIN-PS2.

Top
Ce Top ne contient que des RPG dit « Action » où vous tapez les ennemis en bourrinant comme un malade les touches de la manette ! Pas de tour par tour ici, fusse-t-ils dynamiques. Pas non plus de Zelda ! J’adore les aventures de Link, je les ai toutes faites plusieurs fois jusqu’à Wind Waker, mais ce ne sont pas réellement des A-RPG.

La définition est certes mince et les plus pointilleux me demanderont la différence entre un Illusion Of Time et un Zelda III. je leur répondrai qu’elle se situe au même niveau que ma conception de Top des meilleurs A-RPG de tous les temps : dans ma totale objectivité. Et dans l’absence de système d’évolution du personnage.

Passons aux choses sérieuses !

10 | Samurai Legend Musashi (Square Enix – Playstation 2)

Vous êtes parfaitement en droit de vous demander ce que fou la suite de Brave Fencer Musashi (sorti sur PS One, mais pas en France) dans le Top 10 des meilleurs titres du genre. Bonne question. Musashiden II est un jeu sympathique mais pas non plus exceptionnel, je le concède. J’ai toutefois décidé de le placer dans ce top pour deux raisons. D’une part j’ai pris énormément de plaisir à l’époque de sa sortie en France. D’autre part, il est là pour représenter la génération Playstation 1-2 qui a surtout brillé par ses fabuleux RPG. Parce que bon, Alundra c’était pas mal, Alundra 2 ça n’allait plus du tout et le portage de Ys c’était pas flambant. Donc oui il y a eu une vie en dehors de Kingdom Hearts, elle s’appelait Musashi et c’était très cool !

Musashi
09 | Brain Lord (Enix – Super Nintendo)

Oui, Brain Lord et son héro chevalier obèse. J’ai adoré Brain Lord. C’était certes une époque où mes dents rayées le parquet en matière d’A-RPG mais le titre d’Enix a énormément de qualités malgré des graphismes un peu légers. Le titre n’est jamais sorti en France mais la version US était suffisamment intelligible pour que nous petits français oubliés de tous puissions en profiter un maximum. Je n’ai toutefois jamais réussi à finir le jeu…

Brain
08 | Shining Wisdom (Sega – Saturn)

Le vilain petit canard de la série Shining Force ne mérite pas forcément toutes les critiques endurées à sa sortie. Il faut dire aussi que c’est le seul jeu que j’ai fait sur ma Saturn et qu’il m’a occupé tout un été sans toutefois que je parvienne à tuer le Boss de fin. Graphiquement c’était un peu gentillet et faiblard pour une 32 bits mais à l’époque on ne boudait pas les jeux qui parvenaient à se frayer un chemin jusqu’à la France. Et si je préfère mettre Shining Wisdom plutôt que la suite de Thor en représentant de la Saturn c’est que finalement je le trouve un peu plus intéressant et que je n’ai jamais réussi à persévérer dans Story Of Thor 2.

Shining
07 | Sword Of Mana (Square Enix – Game Boy Advance)

Sword Of Mana est le portage GBA du tout premier Seiken Densetsu, sorti chez nous sous le titre de Mystic Quest sur Game Boy. Un jeu que j’adorai mais que je trouvais super dur quand j’étais petit. J’ai rarement vu une barre d’énergie faisant tout l’écran tomber aussi vite… Sword Of Mana je l’ai fait une première fois en version japonaise puis j’ai refait l’aventure lors de sa sortie en France. Il faut dire que ce portage reprenant des graphismes façon Mana 2 / 3 est somptueux ! Si vous ne devez retenir qu’un Seiken sur portable c’est celui-ci. Mystic Quest a vieilli et les épisodes DS sont très moyens.

Sword
06 | La Légende de Thor (Sega – Megadrive)

Les aficionados de Sega tentaient de faire bonne figure mais il est certain qu’ils jalousaient les milliers de RPG fabuleux de la Super Nintendo. Dans ce déni absolu de la réalité, leur étendard portait le nom de Thor. Il faut dire que le titre de Sega est très bon et propose des graphismes avec des sprites imposants et un style un peu différents des autres productions japonaises. Il est surtout le seul RPG à m’avoir convaincu sur Megadrive. Pourtant j’ai essayé pendant des heures Landstalker (on parle des suites sur Dreamcast ?!) mais c’était super moche. Soleil ? Ma cartouche était bugguée de telle sorte que je n’ai jamais réussi à quitter la maison du début du jeu. Oui oui… Le seul point noir de Thor c’est que le jeu est très court pour un A-RPG.

Thor
05 | Kingdom Hearts (Square Enix – Playstation 2)

En tant que fan boy de Nintendo, qu’est ce que j’ai pu rire en lisant dans Gameplay RPG que Square allait sortir un jeu mêlant Final Fantasy et Disney sur Playstation. Puis le jeu est sorti pile quand j’ai eu ma Playstation 2, je l’ai acheté, j’y ai joué comme un fou et j’ai passé des heures merveilleuses ! Le jeu était beau, enchanteur avec un gameplay au top et des univers éclectiques. J’ai beaucoup moins accroché à sa suite.

04 | Secret Of Evermore (Square Soft – Super Nintendo)

Le Secret Of Mana américain partage beaucoup de similitude avec son modèle. Le système de combat est identique, les sprites se ressemblent et le jeu vous offre de diriger une équipe (mais pas de multijoueur). A part qu’il s’agit de l’aventure ultra référencée d’un ado et de son chien à travers les âges. Le chien change d’ailleurs d’apparence selon les époques, ce qui est tout simplement génial. Ce jeu est un vrai concentré de bonheur qu’il serait inéquitable de trop comparer à Secret Of Mana. L’aventure est en réalité très différente dans l’esprit et mérite toute votre attention. A l’époque j’ai fais le jeu à deux reprises et j’en garde un souvenir impérissable, même si mon meilleur pote était frustré de ne pas pouvoir jouer avec moi.

Evermore
03 | Seiken Densetsu 3 (Square Soft – Super Nintendo)

La suite tant attendu du fabuleux Secret Of Mana n’est jamais sortie en France (ni même aux Etats-Unis). Un scandale quand on connait le succès de Mana et quand on voit les graphismes incroyables de sa suite. Mais bon, la Super Nintendo était en fin de vie et les innombrables combinaisons de scénarios offertes par les six personnages rendaient la traduction délicate. Résultat j’ai du me faire le jeu en japonais, à l’ancienne. C’est à dire sans internet, sans soluce et avec une feuille sur laquelle je notais les idéogrammes et leurs correspondances après les avoir testés. J’avais déjà fait l’incroyable Chrono Trigger comme ça et j’ai réussi tant bien que mal à terminer le jeu après des dizaines d’heures de bonheur absolu. Les six persos, la gestion du jour et de la nuit, les graphismes, le jeu à trois, … Cet épisode je l’ai toutefois fais seul, mon pote ne m’ayant aidé que pour le Boss de fin.

Seiken-3
02 | Illusion Of Time (Enix – Super Nintendo)

J’adore Illusion Of Time. J’aime le style graphique, j’aime l’histoire, j’aime la mélancolie qui s’en dégage. Ce jeu est génial et représente une bonne partie de mon adolescence puisque je l’ai terminé trois fois. Je l’avais découvert par hasard chez un pote qui venait de l’acheter le jour de sa sortie et en rentrant j’étais immédiatement allé m’en acheter un exemplaire. Si je met le deuxième épisode de la saga Gaïa c’est que je n’ai jamais trop accroché à Soulblazer et que Terranigma est sorti trop tard en France. Je n’ai jamais trouvé le temps de vraiment avancé dans ce troisième opus qui proposait des graphismes superbes. Si par extraordinaire vous ne connaissez pas Illusion Of Time, vous devez réparer cette erreur immédiatement. Et puis cette génération de jeux « avec guide » reste mythique pour tous les joueurs français de l’époque.

Time
01 | Secret Of Mana (Square Soft – Super Nintendo)

S’il ne devait en rester qu’un. Je pourrais écrire un bouquin sur ce jeu tellement il a occupé une grande place dans ma vie de joueur. J’ai des milliards d’anecdotes qui y sont liées et je pense d’ailleurs faire un article consacré uniquement à ce jeu un de ces quatre. Après inutile de le présenter, tout le monde connais sa beauté, son onirisme, ses musiques, ses personnages, son multijoueur et ses lapins à rosser. Un série extraordinaire qui s’est malheureusement essoufflée à partir de Legend Of Mana sur Playstation…

Mana
Voilà mon Top 10 forcément très subjectif mais que j’ai essayé de faire représentatif. Il manque plein de jeux auxquels je n’ai pas joué ou que je n’ai pas cité. J’ai pourtant passé des heures sur des titres comme Drakengard, Phantasy Star Online, Silver, Starfox Adventures, Battle Of Olympus, Shining Soul, Ys, …
.

[Top] Et si ils sortaient enfin la suite ?!

Parce que trop de sagas ou jeux vidéos mythiques sont tombés en désuétudes depuis l’avènement des consoles modernes et ses franchises à succès, il serait grand temps que certains éditeurs ressortent de leurs cartons les brillantes idées du passé.

Le Top 10 qui suit est bien évidemment totalement subjectif et brasse un panel non exhaustif de jeu plus ou moins vieux dont j’aimerai enfin pouvoir tâter la suite. Parce qu’il est inconcevable qu’en 2014 on n’ait plus de nouvelles de certaines sagas mythiques du jeux vidéo.

00
N’hésitez pas à partager dans les commentaires les jeux pour lesquels vous aimeriez découvrir une suite. Sachant que personnellement j’aurai pu faire un Top 50…


10 |Double Dragon 6

10Pauvre Beat Them All à l’ancienne ! A de très rares exceptions old school (Scott Pilgrim !), les Beat de notre enfance ont disparus au profit de mastodontes de la castagne comme God Of War. Je parle de Double Dragon mais j’aurais tout aussi bien pu citer Streets Of Rage, Golden Axe ou ce bon vieux Final Fight ! Elle est terminée cette belle époque où on pouvait éclater du punk à chien multicolore ou des cabines téléphoniques en toute impunité. Je ne suis pas certain que cela fonctionnerai sur les plates-formes modernes mais c’est quand même dingue que des cadors comme Sega et Capcom n’aient pas au moins tenté le coup d’un reboot ou d’une suite…


9 | Rogue Squadron 4

09Même si le troisième épisode est plutôt passé inaperçu, j’ai là aussi du mal à comprendre que personne n’ait lancé un petit Rogue Squadron 4 avec les capacité next gen des nouvelles consoles. Imaginez vous dans le cockpit d’un X-wing en train d’attaquer l’Étoile Noire dans un jeu tournant sur PS4… La série Rogue Squadron est intimement liée à ma conception de la claque graphique sur console. Le premier épisode sur Nintendo 64 m’avait déjà conquis, mais c’est véritablement ce putain de Rogue Leader sur Game Cube qui m’a transcendé ! C’était tellement beau et immersif… J’ai notamment souvenir d’une nuit blanche passée avec un pote le jour de la sortie du jeu où on n’arrivaient plus à décoller de la console tellement c’était l’extase.


8 | Canis Canem Edit 2

08Certes, des rumeurs ont récemment annoncées qu’un Bully 2 serait en chantier. Mais il faudrait voir à s’activer Messieurs de Rockstar. Parce que Canis Canem Edit ça renvoi à ce qui est, pour moi, l’âge d’or de Rockstar ! La période PS2 et ses jeux complétement dingues que j’ai retourné dans tous les sens : The Warriors (quel bonheur !), Manhunt, Read Dead Revolver, … Mais de toutes ces pépites, le GTA en culotte courte est probablement le plus mythique. Martyriser ses camarades et glander en BMX c’est quand même une sacrée philosophie de vie.


7 |
Pocky & Rocky 4

07Si comme moi vous avez vos connus vos émois d’adolescent sur la Super Nintendo, Pocky & Rocky a certainement du vous aider à vous faire plein d’amis. Des gens avec qui vous avez endurés les batailles endiablées de certains niveaux particulièrement ardus. Alors certes, Pocky & Rocky n’est pas une licence très connue mais elle a tout de même contribué à écrire les pages glorieuses de la 2D. Hormis une suite sur GBA qui commence à dater et un spin off officieux sur PS2 (Heavenly Guardian), les fans de Tanukis lanceurs de feuilles n’ont pas grand chose à se mettre sous la dent. Le luxe serait un nouvel opus sur le PSN avec une 2D soyeuse et un vrai mode 2 joueurs. Hein, pas comme dans Pocky & Rocky 2 !


6 | Uncharted : Golden Abyss 2

06Contrairement à la majorité des autres jeux de ce Top, cela ne fait pas longtemps que Uncharted : Golden Abyss est sorti sur PS Vita. Mais je ne sais pas pourquoi, je le sent pas trop pour une suite… La PS Vita est tellement boudé (injustement) ces derniers temps que je me demande quand Sony nous commandera un deuxième épisode portable des aventures de Nathan Drake. Si j’ai mis presque deux ans à apprécier Golden Abyss, j’ai fini par vraiment m’éclater et avoir Nathan dans sa poche pour claquer du headshot c’est que du bonheur !


5 | Speedball 3

05Un Speedball next gen confié à des développeurs talentueux pourrait être une belle déferlante de violence gratuite. Surtout que la licence mythique de feu les Bitmap Brothers a connu un léger renouveau à l’occasion de la sortie de Speedball 2 : Evolution en 2011 sur PC et smartphone (mon iPhone a bien chauffé !). Parce que là on est en pleine madeleine ensanglantée de Proust avec Speedball. Gamin, j’ai enchainé les parties de Speedball, et surtout Speedball 2 (Brutal Deluxe !), sur Atari ST. Le générique, les glissades, le bruit des chocs et les balles dans la tronche. Tout un programme et des sensations pures que je n’ai absolument pas retrouvé dans cette daube de Speedball 2100 sur PS One. Aurait pu être cité : Rick Dangerous.


4 | Super Probotector 2

04Depuis 2007 et la sortie de Contra 4 sur DS, la série Contra est un peu à l’arrêt. Il y a bien eu quelques spin off (Hard Cops : Uprising) mais concernant la série originale c’est nada. Surtout que bon, j’aime bien les mecs bodybuildés, je cautionne pas la censure européenne, tout ça, mais les robots de Probotector façon Appleseed c’était quand même trop la classe. Je pense que je rêve éveillé mais si Konami pouvait nous offrir une suite digne de ce nom au fabuleux Super Probotector (en 2D sur Vita), je crois qu’on serait pas loin du plus beau jour de ma vie.


3 | Fear Effect 3

03Quelle merveille ce Fear Effect sur PS One ! 3 personnages, 4 disques, des tableaux fixes et Hana nue sous la douche. Le jeu bénéficiait d’une belle ambiance et offrait une expérience proche d’un Resident Evil mais avec un charme totalement propre. Si j’ai retourné le premier épisode, je n’ai jamais joué à sa préquelle Retro Helix. A l’époque, Eidos avait annoncé une suite sur Playstation 2 mais le projet a rapidement été avorté… Relancer la saga sur PS4 serait une bonne idée, même en se bornant au PSN. Après tout, on est bien proche de la sortie d’une suite de Beyond Good and Evil !


2 | Seiken Densetsu 5

02Pendant longtemps, Seiken Densetsu a été ma saga favorite. Le fabuleux Secret Of Mana reste l’un de mes plus beau moment de joueur. Pendant des mois, avec un pote on a farmé de l’expérience dans la neige jusqu’à ce que nos persos soient des poneys stéroïdés.  Je me suis ensuite fait le troisième épisode en solo et en japonais. Un voyage complétement fou avec ce qui est probablement le plus beau jeu de la Super Nintendo. Sword Of Mana, que j’ai fait en japonais puis en français, m’avait quant à lui réconcilié avec la saga après le décevant Legend Of Mana. Derrière j’ai un peu décroché des Children, Heroes et compagnie. Et puis ce « quatrième » épisode sur PS3… Donc, s’il-vous plait, Monsieur Square-Enix, entre douze épisodes de Final Fantasy, sortez nous un vrai Seiken 5. En 2D. Sur Vita. Oui, encore.


1 | Shenmue III

01Toute personne normalement constituée et possédant une Dreamcast dans les années 2000 a forcément joué, aimé, adulé, vénéré Shenmue. Quand mes petits doigts d’étudiant ont enclenché le processus de vengeance de Ryo Hazuki, j’ai immédiatement été happé par l’ambiance indescriptible du chef d’œuvre de Yu Suzuki.  Shenmue c’était tellement poétique et captivant que le simple fait de flâner dans les jardins japonais enneigés, de trainer dans les salles d’arcade ou de s’émerveiller du train-train quotidien des PNJ était un pur bonheur. Et puis Shenmue c’est probablement le seul jeu pour lequel vous étiez content de vous lever (virtuellement) pour vous rendre à votre boulot de cariste et transporter religieusement des caisses, avant, le soir venu, d’aller éclater quelques cranes à coup de QTE bien sentis. Tout ça pour dire que Shenmue III sur console next gen ce serait dingue. Tiens, puisque j’y pense, Shenmue I et II sur Vita ce serait pas mal aussi…
.

[Top] 25 ans de Game Boy, 25 jeux

Le, la et les Game Boy ont fêté cette semaine leurs 25 ans d’existence. Un chiffre qui ne rajeuni personne puisque la console portable mythique de Nintendo est sortie au Japon le 21 avril 1989. En Europe il aurait fallu attendre près d’un an et demi avant de la voir débarquer le 28 septembre 1990.

L’internet fête l’évènement et tout le monde y va de son petit hommage. Comme je n’aime pas me sentir exclu, je vais également me fendre d’un article « pour l’occasion » avec un Top 25 de mes jeux préférés sur Game Boy. Oui, comme 772 autres sites et blogs…

gameboy-first-gen-wallpaper copy
Il ne s’agit pas d’un Top 25 des meilleurs jeux Game Boy de tous les temps, mais bien d’un Top 25 de mes jeux Game Boy les plus marquants, étant précisé que je ne suis pas certain d’en posséder autant. J’ai eu la Game Boy lors de sa sortie quand j’avais 7 ans et toute ma collection de jeux est d’époque. Depuis mon passage à la Game Boy Color, je n’ai plus jamais acheté de jeux Game Boy, même dans une brocante !

Donc forcément, il y a des jeux que vous n’allez pas trouvé dans ce top. Par exemple, dans toute ma vie je n’ai du jouer que 10 minutes à Pokemon. Il faut dire que le jeu a explosé quand j’étais au lycée et je n’avais pas trop envie de jouer au même jeu que les primaires que je croisai à la Cantine.

Comme énormément de joueurs, la Game Boy a bercé mon enfance. Je la trimballai absolument partout dans sa grosse house avec tout son attirail (loupe-lumière, batterie, chargeur) et elle occupait le moindre temps mort dés que je mettais un pied hors de chez moi.

nintendo-ds-games-for-boyshardware-classics--nintendo-game-boy---retro-news---nintendo-life-usschrcz copy
25 | Home Alone (THQ)

Le jour où j’ai découvert le karma. J’avais plus ou moins chouré ce jeu à un gamin chez qui j’avais passé des vacances. Enfin disons que j’étais négligemment parti avec. Résultat : le karma m’a puni en m’infligeant l’un des jeu les plus pourri auquel il m’ait été donné de jouer. Rien que pour cela je me devais de mettre ce jeu dans le Top. Parce que le pire c’est qu’à l’époque, daube ou pas, on jouait à tous nos jeux. Et souvent en plus.

24 | The Bugs Bunny Crazy Castle (Kemco)

Si je met ce jeu sans grand intérêt dans mon Top, c’est uniquement pour faire partager au monde le fait que j’avais prêté mon Mario & Yoshi à un pote en échange de son Bugs Bunny et que cet @#$* a déménagé et ne m’a jamais rendu mon jeu. Je ne lui ai jamais rendu le sien non plus mais je n’ai pas franchement gagné au change…

23 | F1 Pole Position (Human)

Parce qu’il me manquait un jeu dans mon Top et que c’est le premier qui me soit passé par la tête. Imaginez un jeu de F1 sur Game Boy ! C’était loin d’être nul mais ça avait du mal à vous passionner pendant des heures.

22 | Mr. Do ! (Taito)

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai une affection pour ce petit jeu où il faut récupérer des cerises pour passer au niveau suivant. Ma tante me l’avait acheté en même temps que Metroid II et pourtant je crois que j’ai plus joué à ce jeu qu’aux aventures de Samus Aran…

21 | Double Dragon (Nintendo)

Double Dragon II sur Nes étant l’un de mes jeu préféré de tous les temps. Cette version portable du premier épisode me permettait donc de (vaguement) prolonger le plaisir lorsqu’il fallait éteindre la console pour aller rendre visible à une quelconque arrière tante dans une maison de retraite lugubre. Et ça c’était déjà inestimable.

1281936778-00 copy
20 | Top Ranking Tennis (Nintendo)

Je ne me souviens plus trop de ce jeu. Je crois qu’il était pas mal du tout d’ailleurs. Par contre, impossible d’oublier sa boite taille Super Nintendo et son multitap. 4 joueurs sur Game Boy ! 4 !!! Bon, je n’ai jamais joué ne serait ce qu’à deux car je n’ai jamais rencontré une autre personne possédant le jeu. Alors imaginez réunir 4 personnes avec 4 Game Boy, 4 jeux et 4 câbles link. Quoique je vous parle d’un temps où les consoles portables étaient vendues avec un câble link, des écouteurs et même… des piles.

19 | Batman (Sunsoft)

On ne va pas se mentir. Le jeu vidéo Batman sur Game Boy  c’était pas franchement terrible, mais bon, à la fin des années 80, quand le film Batman est sorti, c’était une espèce d’hystérie hallucinante et il était inconcevable de ne pas tâter de la chauve souris sur Nes ou Game Boy. Question de standing à la récré.

18 | RoboCop (Ocean)

On ne va pas se mentir. Le jeu vidéo RoboCop sur Game Boy  c’était pas franchement terrible, mais bon, à la fin des années 80, quand le film RoboCop est sorti, c’était une espèce d’hystérie hallucinante et il était inconcevable de ne pas tâter du robot flic sur Nes ou Game Boy. Question de standing à la récré. S’il devance Batman c’est uniquement à cause de la prise d’otage du Level 2, parce que Batman était quand même bien meilleur.

17 | Chase H.Q. (Taito)

Rangez vos Need For Speed, ça c’était du jeu de bagnole de truand ! Le genre de jeux auxquels j’ai joué 500 fois mais jamais plus de 10 minutes parce que bon, c’était un peu toujours pareil et on mourrait assez vite.

16 | Mortal Kombat (Acclaim)

Mortal Kombat dans les 90’s c’était quelque chose. Et comme je n’avais pas encore la Super Nintendo, je ne pouvais me consoler qu’avec la version Game Boy. Et c’était moche, mais moche. Et injouable. Mais alors injouable. Et ?! Bah comme toujours, je jouais comme un fou.

1103950-585659_38554_front copy
15 | Castlevania II : Belmont’s Revenge (Konami)

Je n’avais pas cet épisode Game Boy mais j’y ai suffisamment joué chez des potes pour en garder un bon souvenir. Par définition, à l’époque, c’était toujours un bonheur d’avoir dans sa poche les versions portables des grosses licences Nes ou Super Nintendo.

14 | Zool (Gremlin)

Pas besoin de Sonic quand on avait Zool ! Un personnage qui va vite et un jeu auquel on ne comprend pas grand chose. Prends ça Sega !

13 | Metroid II : Return Of Samus (Nintendo)

L’exemple typique du jeu auquel j’ai beaucoup joué sans jamais rien comprendre. Les labyrinthes de Metroid en monochrome avec un écran rikiki, il fallait s’accrocher. Mais bon, c’était Samus, c’était comme sur Nes puis comme sur ce putain de Metroid III.

12 | Kirby Dream Land (Nintendo)

Je peux vous l’avouer aujourd’hui, je n’ai jamais possédé un seul jeu Kirby de toute ma vie. Pourtant je n’ai rien contre le gros joufflu de Nintendo, c’était même vachement sympa sur Game Boy. Mais bon voilà…

11 | Mario & Yoshi (Nintendo)

Qu’est ce que j’adorai et qu’est ce que j’ai pu jouer à ce Tetris-like made in Nintendo où il fallait faire disparaitre des monstres en intervertissant les plateaux tenus dans chaque main par Mario et Yoshi. Enfin, ça c’était jusqu’au drame décrit au numéro 24. Je peux me consoler en me disant que j’ai encore la boite de mon jeu et qu’il me suffit de le racheter pour une misère en loose.

mystic_quest_jaquette_france copy
10 | Mystic Quest (Square Soft)

Le tout premier épisode de la saga Seiken Densetsu ce n’est pas rien. J’ai tellement adulé cette saga que je me suis tapé des centaines d’heures (et lâché des centaines de francs) sur l’épisode 3 en japonais. Finalement Mystic Quest est l’un des épisodes auquel j’ai le moins joué. C’était bien, c’était beau mais j’avais tendance à mourir trop facilement. Alors à la place je recommençais encore une fois Zelda.

09 | Megaman : Dr. Willy’s Revenge (Capcom)

Las adaptations de grosses licences sur Game Boy c’était dingue mais c’était bien souvent dur. Les graphismes noir et blanc couplés à la taille de l’écran n’aidaient pas des masses et dans le cas d’un jeu comme Megaman, il fallait s’accrocher pour venir à bout des deux séries de quatre boss. Et puis c’était old school, à chaque fois il fallait tout recommencer du début.

08 | Kid Icarus Of Myths and Monsters (Nintendo)

Un pote m’avait prêté ce jeu un jour où on étaient en balade avec nos parents et où on avaient passé l’après midi à jouer comme des forcenés. J’avais ensuite tenté de le trouver pour me l’acheter, mais en vain. Il faut dire qu’avant on ne trouvait pas si facilement certain jeu, ce qui était extrêmement frustrant quand on devait les rendre à nos copains. Finalement mon pote me l’a donné, j’étais trop heureux, j’ai joué comme un fou et je n’ai jamais compris ce que je devais faire.

07 | Mr Nutz (Ocean)

Un sacré jeu de plates-formes développé par la branche française d’Ocean et dont la version Game Boy n’avait pas tant que ça à envier à ses grandes sœurs de salon. Une petite merveille in ze pocket.

06 | Motocross Maniacs (Palcom)

J’adorai ce jeu de moto qui mélangeait le gameplay du mythique Excitebike avec une grosse dose de plates-formes et de loopings. Un jeu bien plus technique et précis que ce que l’on pourrait penser de prime abord.

1091223277-00 copy
05 | Teenage Mutant Hero Turtles : Fall Of The Foot Clan (Konami)

La revanche de toute une génération traumatisée par l’épisode Nes, ses algues électriques et ses bombes sous-marines. Là on pouvait enfin s’éclater avec nos tortues préférées dans un beat them all super sympa et accessible.

04 | Super Mario Land 2 (Nintendo)

Exit Super Mario Land premier du nom et ses graphismes horribles. Exit le gros Wario. Le seul, le vrai, l’unique c’est Super Mario Land 2 et sa quête des 6 pièces dorées. Un jeu que j’ai du faire et refaire des dizaines de fois. Et puis ces sprites ! Si gros, si détaillés !

03 | Mario Pricross (Nintendo)

Le nombre d’heure que j’ai pu passer sur les nombreux casses têtes de Mario Picross… Un des jeux les plus obsédant et malin auquel il m’ait été donné de jouer. Avec cette tension incroyable au moment de prendre un risque un peu hasardeux dans les grilles les plus complexes. La version DS n’arrivera jamais à la cheville de la merveille originelle.

02 | Tetris (Nintendo)

J’ai longtemps hésité pour la première place et c’est finalement le côté émotif qui a parlé. Tetris est deuxième mais reste encore, à l’heure actuelle, l’une de mes drogues vidéoludique préférée. Le Tetris dans sa forme la plus efficace est sur Game Boy. Il n’y a rien de spécial à gagner si ce n’est la fierté de tenir le plus possible face au flot incessant des briques dans les niveaux les plus élevés.

01 | The Legend Of Zelda : Link’s Awakening (Nintendo)

On ne va pas se mentir, c’est le meilleur de tous. La magie que j’ai pu éprouver en testant ce jeu le jour de Noël après des semaines d’attente… C’était fou d’avoir de tels graphismes et un tel Zelda  à emmener partout. Et puis quelle aventure ! Je l’ai tellement fait et refait que je connaissais tous les recoins de l’ile Cocolint par cœur.