Archives du mot-clé Rayman

[Platine #49] Rayman Origins

RO-1
Je me rapproche de la barre symbolique des « 50 » avec le Platine du fabuleux Rayman Origins sur Playstation 3. Ce qui est assez drôle puisque le Platine de la version Vita a été mon tout premier trophée suprême il y a quasiment trois ans. Cela faisait un moment que l’envie de me refaire le jeu sur PS3 me titillais et je guettais une bonne opportunité d’occasion.

L’envie est devenue tellement pressante que j’ai (temporairement) mis de côté inFamous 2 pour me lancer à fond dans la première aventure moderne du bébé de Michel Ancel. Rayman Origins est une merveille de plates-formes 2D magnifiquement pensée avec un gameplay réglé au millimètre. Ce qui fait la grande force du jeu c’est que Rayman est très exigeant mais toujours juste. Si vous êtes bon, ça passera !

RO-2
Ce trophée m’a également permis d’évacuer mon éternelle frustration de Rayman Legends en platinant un nouvel épisode de la saga.

Le jeu est noté 6 / 10 sur THC et 8 / 10 sur Playstation Trophies. Des notes que je trouve beaucoup trop hautes. Si Rayman Origins n’est pas foncièrement facile et demande du skill, avec de l’entrainement et un peu de sérieux ça passe facilement. Dans les quelques niveaux un peu difficiles que propose le jeu, on est en plein dans du die and retry où vous apprendrez bien souvent en échouant.

Mais pas de soucis, ce n’est pas pour rien que plus de 10.000 personnes ont le Platine sur le PSN Profiles…

rayman-origins-xbox-360-1321977221-217
Avec l’habitude des Rayman, je n’ai jamais galéré et ce Platine a été une simple formalité. J’ai trouvé toutes les cages cachées du premier coup sans utiliser de guide et sans avoir à refaire ne serait-ce qu’un seul niveau. De même je n’ai jamais coincé sur un level, j’ai été méthodique pour avoir le nombre de Lums du premier coup et les time trials ont été vite expédiés.

Même le dernier niveau dit Hardcore ne m’a posé aucun problème. Dans Rayman il faut comprendre le mécanisme de jeu, on est presque dans un jeu musical où il faut appuyer sur la bonne touche au bon moment. Tout est calibré au millimètre et minuté au centième de seconde !

Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti de la satisfaction sur un jeu après avoir maitrisé un passage un peu chaud.

rayman-origins-playstation-3-ps3-1321978268-089
Je n’ai pas vraiment de conseils à vous donner pour les trophées. Il vous suffit de compléter tous les niveaux (à l’exception des médailles d’or Lums) et de remplir une ou deux actions spécifiques pour faire tomber le Platine. Simplement, ne désespérez pas sur un niveau, acharnez vous et essayez d’en comprendre le rythme. Au besoin, les nombreuses vidéos sur Youtube vous permettront de décoder les séquences de sauts des time trials et des niveaux un peu plus chaud.

J’aime tellement ce jeu que je pense me commander la version japonaise. Elle possède une liste de trophées propre et offre donc un Platine supplémentaire.

49-RO

Publicités

[Top] 12 jeux marquants pour les 3 ans de la PS Vita

Le 22 février prochain, la PS Vita fêtera les 3 ans de sa sortie européenne. Une occasion bien sentie de revenir sur les 12 jeux « indispensables » de la console à mes yeux, ou plutôt sur les titres qui m’ont marqué pour diverses raisons. J’insiste bien sur le « à mes yeux » car cette liste est bien évidemment totalement subjective et loin d’être exhaustive. Même si j’ai pas mal roulé ma bosse sur Vita, je n’ai clairement pas joué à tout et j’ai fait l’impasse sur de nombreux hits comme les Danganrompa, Soul Sacrifice, Persona et compagnie.

Ayant acheté la console en day one et ayant un mode de vie qui convient plus aux consoles portables, j’ai toutefois eu l’occasion de tâter bon nombre de titres PS Vita et je reste un inconditionnel amoureux de cette merveilleuse console injustement boudé par le public et honteusement lâchée par Sony.

VitaBirthday
Contrairement à d’habitude, je n’ai pas eu envie de faire un top. Il n’y a donc pas de classement et les jeux sont simplement classés par ordre alphabétique.


Everybody’s Golf
(2012 | Sony | PCSF 00006)

Everybody’s Golf… Le jeu que je ne platinerai probablement jamais vu la difficulté de certains trophées, mais que je porte haut dans mon cœur car je reviens très régulièrement frapper des balles sur ses green virtuels. Sous ses airs loufoques, le jeu de Golf de Sony est très exigeant et demande une bonne maitrise des techniques de gameplay. Il s’agit surtout d’un jeu parfaitement adapté à une portable puisque l’on peut s’adonner sans problème à de courtes sessions de jeu.


Gravity Rush
(2012 | Sony | PCSF 00024)

Un jeu que j’ai longtemps, mais alors vraiment longtemps détesté avant de finir par y trouver (plus ou moins) mon compte. Mais cela sans jamais parvenir à le trouver aussi génial que ce que tout le monde en a pensé à sa sortie. Les aventures de Kat sont assez déroutantes car le gameplay original est un peu bouffé par de nombreuses approximations et une histoire que je trouve, personnellement, inintéressante au possible. Malgré tout, force est de constater que Gravity Rush est un jeu marquant de la PS Vita qui ne m’a jamais laissé de marbre. En bien ou en mal.


Guacamelee !
(2013 | Drinkbox | PCSB 00189)

J’ai découvert cette petite merveille 100 % luchadores par le plus grand des hasards grâce au Playstation + dans une période où j’étais en manque de jeux et de finance pour en acheter de nouveaux. Alors que le jeu ne m’inspirais pas du tout à la base, j’ai pris une de mes plus grosses claque Vita. Guacamelee est une merveille de plate-formes saupoudrée d’exploration à la Métroïdvania et pourvu d’un gameplay aux petits oignons. Un jeu exigeant mais juste qui procure un sentiment de satisfaction béate une fois terminé.

Guaca
Killzone Mercenary (2013 | Sony | PCSF 00243)

Probablement le plus beau jeu de la Vita. Une tuerie graphique, un gameplay digne des meilleurs FPS de salon et un multijoueur (pour une fois) agréable. L’adaptation portable de la franchise FPS phare de Sony vaut incontestablement le détour et Guerilla a une nouvelle fois fais des merveilles. Un must have absolu de la console, malgré un Platine assez long et chiant à faire tomber.


Moto GP 13
(2013 | Milestone | PCSB 00316)

Je met Moto GP 13 parce que je trouve que Milestone fait du très bon boulot sur PS Vita et que leurs jeux de courses sont vraiment excellents à jouer. Que ce soit les jeux de Rallye, les jeux de Motocross ou les jeux de Moto GP, c’est souvent une réussite et j’ai toujours pris beaucoup de plaisir dessus. On est peut être un cran en dessous des autres jeux de cette liste mais j’avais envie de rendre hommage à un éditeur qui m’a offert beaucoup d’heures de fun sur Vita.


Motorstorm RC
(2013 | Sony | PCSF 00???)

Difficile de passer outre Motorstorm RC quand on a une PS Vita. Le jeu est souvent proposé à un prix dérisoire sur le store et on peut difficilement faire mieux en matière de courses fun et (très) exigeantes. Parce que MRC c’est Micromachine 2.0 sous speed et il va vous falloir des nerfs d’aciers pour faire péter certains records nécessaires à l’obtention du Platine. C’est vraiment dommage que le jeu ne soit pas sorti en boite.

MRC
Playstation All-Stars Battle Royale (2012 | Sony | PCSF 00153)

Quand on vois le portage Vita du Smash Bros de Sony, on se dis que la petite portable n’a pas à rougir face à sa grande sœur la PS3. Le jeu est beau, fun, fluide et bien bordélique comme on aime. Dommage que le online rame à fond et que le mode solo tourne vite en rond. Ce n’est toutefois pas une raison de passer à côté de ce super jeu de baston regroupant les icônes Playstation et proposant un Platine assez simple à débloquer.

Rayman Origins (2012 | Ubisoft | PCSB 00079)

Le premier épisode de Rayman sur Vita a été un de mes premiers jeux sur la portable de Sony et mon tout premier Platine. C’est le titre qui m’a vraiment scotché à ma console et m’a fait prendre conscience du potentiel de la PS Vita. Les graphismes sont sublimes, la maniabilité est sensationnelle et le Platine offre un challenge relevé mais accessible. Un must absolu que je place au dessus de son excellente suite, Rayman Legends, uniquement en raison des trophées online atroces (et honteux) de ce dernier…

Sly Cooper : Voleurs à travers le temps (2013 | Sony | PCSF 00209)

Je ne sais pas vraiment pourquoi je mets ce jeu dans ma liste tant j’ai un rapport amour / haine envers le quatrième opus des aventures de Sly Cooper. Une série dont j’ai adoré le premier (à retrouver dans The Sly Trilogy) puis détesté les suivants. Cet épisode est très beau, parfois très fun mais souvent très énervent. Surtout si on chasse le Platine… Au final je me dis qu’il serait injuste de ne pas louer un jeu de plate-formes qui me rappelle un peu les plus belles heures du genre sur Nintendo 64.

Sly
Uncharted : Golden Abyss (2012 | Sony | PCSF 00012)

L’aventure portable de Nathan Drake a été mon tout premier jeu PS Vita mais je l’ai boudé pendant très (trop) longtemps avant d’enfin l’apprécier à sa juste valeur. Quel bonheur d’avoir Drake dans sa poche et de pouvoir jouer les Indiana Jones moderne calé au fond de son lit. Graphiquement c’est solide et la maniabilité réponds présente passé un petit temps d’adaptation. Typiquement le genre de jeu que Sony devrait continuer à développer sur sa console…

The Walking Dead (2013 | Telltale | PCSB 00411)

Le coup de génie de Telltale a eu droit à son adaptation Vita en VOST avec Platine. Les rois du click and point moderne ont eu l’excellente idée d’élargir l’univers de l’un des comics les plus populaire avec une histoire captivante qui nous donne la sensation d’être totalement libre alors qu’il n’y a rien de plus scripté. L’aventure de Clémentine est captivante et mérite toute les éloges reçues lors de sa sortie. On peut juste regretter que le jeu ne soit pas sorti en boite en France, mais la version US fais très bien l’affaire.

Unit 13 (2012 | Sony | PCSF 00068)

L’exemple type du jeu imparfait mais que j’ai totalement adoré. Les graphismes sont honnêtes sans plus, le gameplay est parfois très approximatif mais voilà, le jeu est prenant. J’ai aimé jouer au commando en herbe et refaire tous les niveaux jusqu’à obtenir la note maximale. Sony devrait vraiment se pencher sur une suite, surtout que la Vita est orpheline de ce genre de jeu. En plus, si vous avez un ami qui possède le titre, le mode coop est vraiment très bon.

Unit
Voilà, c’était ma liste des jeux PS Vita m’ayant marqué. Il en manque plein que je trouve très sympas mais moins marquants (Virtua Tennis 4, Tearaway, Ben 10, les WRC, les jeux Lego, les compils de hits PS3, …) ou auxquels je n’ai tout simplement pas encore joué (Little Big Planet, Batman, Ys, Dragon’s Crown, Murasama Rebirth, …).

Enfin, je vous rappelle que j’ai crée une liste de tous les titres PS Vita sortis en boite en France et classés par leur code PCSB et PCSF (Disc Id), ça se passe ici.

Et vous, quels sont vos jeux marquants sur PS Vita ?
.

[Fail] Etre un Champion à Rayman Legends sur Vita

Il y a deux trophées bien chiant dans Rayman Legends sur PS Vita : Trop Fort ! qui exige d’atteindre le niveau 11 de Genialitude et qui est extrêmement long, puis Champion ! qui vous demande de gagner une Coupe Diamant dans un challenge online. Ces deux trophées valant au jeu une note moyenne de 8 / 10 en terme de difficulté platinesque.

Alors que ça ne faisait qu’une semaine que je m’étais lancé dans le jeu, je me suis dis que j’allais tenté la Coupe Diamant dans l’épreuve de la semaine Vas le plus loin sur Le puits sans fond, qui est clairement le défi pour lequel j’ai le plus d’habilité.

2014-05-29-134648
Obtenir une Coupe Diamant à Rayman Legends sur Vita c’est très simple (dans les faits), il faut terminer dans les 1 % mondiaux sur l’épreuve. Comprendre que s’il y a 100 joueurs, il n’y aura qu’une seule coupe en jeu, alors que s’il y en a 3.000, il y aura 30 coupes pour les 30 premiers. Priceless quoi.

Comme il n’y a pas grand monde qui joue sur Vita, les épreuves qui durent une semaine sont les plus « aisées » dans la mesure où entre 2.000 et 3.000 joueurs y participent, contre 1.000 pour les épreuves journalières. En plus vous avez toute une semaine pour améliorer inlassablement votre score.

Je me suis donc lancé à fond dans l’épreuve de la semaine dernière où il faut atteindre la distance la plus lointaine dans Le puits sans fond, un niveau où vous êtes en chute libre et devez éviter les obstacles de plus en plus ardus qui se présentent à vous.

Pendant une semaine entière je n’ai fais que ça ! Au point, les derniers jours, de jouer « plusieurs » (euphémisme) heures sur ce seul niveau… Et cela un peu partout et à tous les moments de la journée : aux toilettes, sur un parking, dans un café, le matin, le midi, le soir, la nuit, au bord de la route, sur un banc, …

2014-05-28-142052
Si mes premiers jours ont été pénibles, atteignant tant bien que mal les 1.000 mètres, j’ai fini par comprendre le coup de certains obstacles et pouvoir progresser plus facilement lors de mes dernières sessions. Dommage que je n’ai pas capté certaine astuces avant…

Car le vice c’est bien évidemment que dés que vous mourrez, vous recommencez au début. C’est de la pure progression par l’échec (comme je l’aime) et il faut parfois de nombreuses tentatives pour simplement retourner à votre point record et tenter de comprendre comment passer l’obstacle. Inutile de dire que vous finissez par haïr le premier kilomètre du jeu à force de le refaire continuellement.

Dans ce genre d’épreuve intitulée Vas le plus loin possible, il est couramment admis qu’on a des chances d’avoir la Coupe de Diamant vers les 2.200 kilomètres. Dans l’épreuve de la semaine dernière, j’ai vite compris qu’il me faudrait a minima dépasser les 2.000 bornes pour espérer être dans ce fameux 1 %.

Je me suis donc patiemment rapproché de mon objectif en même temps que le nombre de participants faisait augmenter le nombre de coupes en jeu. La veille du dernier jour, au terme d’une journée où j’ai beaucoup joué, j’étais au porte du Top 50.

Pour le dernier jour j’ai tout donné et c’est finalement lors de ma pause déjeuner que j’ai, pour la première fois, était en passe de gagner une Coupe Diamant ! 26ème sur 28 coupes en jeu avec un poil plus de 2.000 mètres.

2014-05-29-073554
A peine le temps de laissé filer 2-3 heures que je me retrouve déjà 31ème… Je joue comme un acharné et parvient à grappiller seulement quelques centimètre (à l’écran ça devait être de l’ordre de 2 millimètres) qui m’offrent étonnamment la 29ème place, pile au moment où on dépasse les 2.900 joueurs.

Une heure plus tard je me retrouve 30ème à seulement quelques maudits centimètres du 29ème et de la dernière coupe. Si le 28ème à presque 200 mètres d’avance, mon principal rival est à une dizaine de centimètres de moi ! A l’écran ça ne doit même pas représenter un putain de millimètre…

J’ai encore tenté quelques heures mais avec la fatigue j’ai été incapable de retourner à mon point record pour gratter le peu qu’il me manquait. J’ai même abandonné deux heures avant la fin du défi, faute de la concentration nécessaire. Mon vague espoir résidait dans l’apparition miraculeuse de 63 joueurs avant la fin. Inutile de dire que c’était totalement improbable.

Ce matin la sanction est tombée : 30ème sur 2.958 joueurs avec 2.098,09 mètres contre 2.098,45 mètres pour le 29ème. Je suis donc le dindon de la farce, à une place de la Coupe Diamant. Quelques centimètres ou 42 joueurs de plus m’aurait permis d’obtenir la Coupe et le trophée Champion ! qui va avec. Franchement, j’aurais préféré finir 37ème avec 800 mètres de moins que le dernier titré…

A noter que les premiers mondiaux ont dépassé les 20 kilomètres. Oui, oui, 20 kilomètres !

Là j’avoue que ça m’a totalement démotivé (et écœuré) du jeu. Je ne suis pas très bon sur les autres challenges et il va s’écouler des mois avant que ce challenge ne soit à nouveau le défi de la semaine…

16Ld85231
Ashesheart
a également relaté sa conquête de ce trophée sur son (très bon) Blog. La fin y est plus joyeuse !
.