Archives du mot-clé MGS

[Achat] Metal Gear Solid V : The Phantom Pain

Je fais rarement des billets achats dans la mesure où je ne trouve pas toujours grand intérêt à parler des jeux que j’achète. Souvent d’ailleurs parce que je n’achète pas les jeux à leur sortie et qu’un tel billet est encore moins intéressant. Depuis la sortie de la Playstation 4, je retrouve le plaisir d’acheter des jeux en Day One et de découvrir en même temps que le reste de la planète un hit proposant une expérience de jeu et/ou des graphismes révolutionnaires.

Je me suis longtemps tâter à prendre Metal Gear Solid V : The Phantom Pain dés sa sortie. Vous le savez peut être, j’ai un rapport très ambivalent avec la saga de Kojima mais j’ai adoré le préquel Ground Zeroes. Mon excitation sur le jeu était déjà bien haute mais j’attendais de voir la liste des trophées avant de craquer. Cette dernière est tombée il y a deux-trois jours et j’ai décidé de lâcher bien gentiment mes 50 billets.

PP1
L’édition collector à 99 € m’a fait de l’œil mais je n’avais pas envie de payer autant malgré le superbe coffret et le bras bionique qui aurait été du plus bel effet sur mon bureau. Je le trouve toutefois un peu trop petit par rapport à la version japonaise…

Inutile de dire également que, même si je trouve la bête très belle, il était absolument hors de question pour moi de mettre plus de 400 € dans l’achat de la console collector alors que j’ai déjà une PS4.

Autant je peux comprendre qu’on achète plusieurs Vita à 100 €, notamment parce que c’est pratique d’avoir deux portables. Mais acheter plusieurs PS4 à 400-500 €, même en étant collectionneur et fan (ce que je suis), même en ayant les moyens (ce que je n’ai pas), je trouve que c’est quand même jeter l’argent pas la fenêtre. Mais bon ce n’est que mon avis et chacun fait ce qu’il veut de sa thune.

Bref, j’ai donc décidé de m’offrir la version de base en la payant avec le meilleur rapport « temps d’acquisition / prix ». J’ai de facto zappé Amazon pour m’éviter le temps de livraison et suis allez faire un tour sans trop d’espoir à la FNAC et à Micromania lundi. Le jeu était déjà en vente mais à 70 €.

HG
Hier soir j’ai alors orienté mon choix vers mon fidèle Auchan qui propose toujours des bons prix sur les nouveautés. J’ai été un peu déçu en découvrant le jeu à 60 € mais il était possible d’obtenir 10 € de réduction via l’application Hypergames. J’ai donc télécharger (tant bien que mal vu le réseau dans le magasin) l’appli pour flasher le code en caisse et m’offrir les dernières aventures de Snake à 50 €.

En plus c’est la version « Day One » avec quelques contenus virtuels supplémentaires.

A noter que pour une fois avec un jeu moderne, la boite n’est pas complètement vide. Vous n’avez pas de livret mais il y a tout de même quelques flyers avec les codes promo et une belle carte de jeu.

Maintenant je languis de me lancer dans l’action. J’ai installé le jeu et fais les mises à jour histoire d’être tranquille pour le grand saut. Ne reste plus qu’à trouver du temps…

Je prévois aussi de m’offrir le guide officiel. Il a l’air bien foutu et assez dense, ce qui ne sera pas de trop dans l’aventure.

PP2
Enfin, comme un plaisir n’arrive jamais seul, Auchan faisait pas mal de belles promos à – 50 %. Notamment une très sympa sur le pack Disney Infinity 2.0 version PS4 (mais pas Vita, dommage). Quand je suis tombé sur LEGO Batman 3 sur PS Vita à moitié prix, je n’ai pas hésité. Le jeu est encore dans les 30 € neuf et 20 € d’occaz, donc le choper sous blister à 15 c’est une bonne affaire.

MAJ à J+6 : Après quasiment une semaine je n’ai fais que le Prologue du jeu… Twitter et Facebook m’inondent de joueurs se régalant et moi je n’ai pas le temps de jouer. Tristesse bordel.

Publicités

[100 % #01] Metal Gear Solid V : Ground Zeroes

MGSV-GZ
La préquelle de Metal Gear Solid V a fait couler beaucoup d’encre lors de sa sortie et la plupart des fans n’ont pas été emballés par la nouvelle direction prises par les équipes de Kojima. Beaucoup ont reproché une maniabilité rendu trop accessible pour s’adapter au tout nouvel open world.

Pour moi ce fut tout l’inverse. Grand hateur de la franchise devant l’éternel, je me suis éclaté comme un fou sur Metal Gear Solid V : Ground Zeroes, au point d’en redemander et d’attendre fébrilement la sortie de Phantom Pains.

METAL GEAR SOLID V: GROUND ZEROES_20140801115437
Ce qui m’a convaincu est probablement ce qui a déçu les fans hardcore de la saga. Ground Zeroes mets de côté les cyborgs, les tanks, les armes ou gadgets futuristes. Ground Zeroes c’est un Boss en combi moulante qui doit s’infiltrer dans une base à l’ancienne, c’est à dire avec ses poings, son pistolet tranquillisant, ses jumelles et sa mitraillette. Comme je l’aime.

Infiltration, marquage d’ennemis, extraction, … J’ai vraiment adoré progresser méthodiquement dans l’unique niveau du jeu, au point d’en connaitre les moindres recoins. Certes cette préquelle est une démo dans le sens où elle ne propose réellement qu’une map avec des variantes niveau missions, mais c’est avant tout un jeu extrêmement plaisant. S’il était sorti en DLC à 9€, personne n’aurait rien eu à redire. Mais bon voilà, Kojima, Konami, les sous, …

Comme je l’expliquais dans un précédent billet, mon premier contact avec le jeu a été assez chaotique et j’ai mis un moment avant de bien sentir le gameplay. Mais une fois ce dernier parfaitement assimilé, c’est que du bonheur et les possibilités d’accomplir sa mission sont infinies.

Je ne me prononcerai pas sur l’histoire car celle-ci ne m’a pas du tout intéressé et j’ai zappé toutes les cinématiques (le miracle des deux côtés du pavé tactile). Seule l’infiltration m’a passionné dans le jeu.

METAL GEAR SOLID V: GROUND ZEROES_20140801115212
Niveau trophées c’est assez simple. Il n’y a malheureusement pas de Platine mais vous n’aurez aucun mal à glaner le 100 %.

Obtenir les Rangs S pour chaque mission se révèle en réalité assez simple. Je ne vais pas vous donner de techniques particulières car elles sont toutes très bien expliquées sur les sites de THC et de PS Trophies. Jouez en Facile, désactivez le Mode Reflex, ne tuez personne et essayez de sauver des prisonnier est une bonne base !

Idem pour la difficulté Difficile qui n’a rien de bien… Difficile. Progressez méthodiquement et n’hésitez pas à tuer tout le monde. C’était mon petit plaisir personnel de vider la base de tous ses habitants ! Pour cela, soit j’utilisais le fusil avec silencieux, soit je les étranglés. Une bonne technique étant de les endormir avec le pistolet tranquillisant puis de les réveiller avec un bon coup de pied et de rapidement les étrangler. Une fois morts ils vous emmerderont beaucoup moins…

METAL GEAR SOLID V: GROUND ZEROES_20140801115144
Pour les trophées de collectes que sont Insigne et Informations, pensez à bien passer un checkpoint pour sauvegarder l’item et à terminer la mission pour que les cassettes soient prises en compte !

Enfin, pour le marquage des ennemis nécessaire pour le trophée Débloqué, soyez patient, méthodique et fouillez bien toute la zone sans alerter personne.

Assez étonnamment, MGS V : GZ est mon premier 100 % (comprendre hors Platine), mais j’en suis très satisfait. Pour la première fois depuis très longtemps j’étais vraiment dégouté de lâcher le jeu après l’avoir terminé. Je pense que si Ground Zeroes était sorti quand j’étais ado, j’aurais était capable de jouer des centaines d’heures à faire tout et n’importe quoi dans la base. Comme à la grande époque de Goldeneye où je rejouais en boucle les niveaux en tentant tous les trucs imaginables ou en cherchant juste à faire des milliers de kills
.

[Hate] Pourquoi je n’aime pas Metal Gear Solid

Autant vous prévenir d’entrée, cet article (très court) est totalement subjectif et majoritairement de mauvaise foi. Il est le fruit de plusieurs années de répulsion envers l’œuvre et la personne d’Hideo Kojima. Fans de la franchise, inutile de vous vexer !

Ma relation houleuse avec Metal Gear a réellement commencé avec le tout premier épisode de la saga Solid sur Playstation car auparavant je n’avais que très brièvement joué à Metal Gear sur NES.

01
En bon fan de Nintendo et hater de Sony que j’étais, j’ai forcément eu des débuts difficiles avec ce jeu unanimement encensé par la presse de l’époque, mais que je trouvais tellement moche comparé aux graphismes de ma magnifique Nintendo 64… Ce sentiment de rejet était renforcé par la multidiffusion journalière du clip du jeu sur Game One (ah les clips de feu C: et Game One…).

Puis je suis passé du côté obscur, j’ai acheté une Playstation et forcément j’ai voulu tester ce fameux Metal Gear Solid. Mais je n’ai pas compris. C’était pas très beau, pas très maniable, Snake courait très bizarrement et mon dieu, mais mon dieu, ces doublages ! Et puis bon, on ne va pas se mentir, la finesse ça n’a jamais était mon truc alors griller une clope ou tapoter un mur pour distraire un ennemi, vous pensez bien…

03
Ce sentiment de rejet total envers la saga de Konami était renforcé par la personnalité égocentrique de Kojima et sa propension à critiquer Nintendo, alors même que les premiers Metal Gear était sortis sur NES et que le Monsieur a rapidement changé d’avis quant à l’absence de titre sur les consoles du plombier.

J’ai donc fait l’impasse totale sur les épisodes suivants, résistant à la tentation de me laisser berner par des combats épiques dans la jungle. Car l’un des éléments qui m’a toujours énervé dans Metal Gear Solid c’est bien évidemment les cinématiques. Là où certains crient au génie, je baille sévère. J’ai toujours trouvé ça extrêmement pompeux et long, très long. Pour 5 minutes de gameplay, vous avez 40 minutes de cinématiques bavardes derrière.

J’ai repris contact avec la saga il y a quelques années, quand Metal Gear Solid 4 est sorti sur PS3. J’avais récupéré la démo et j’avoue avoir bien apprécié la maniabilité, même si je n’avais rien compris à ce que j’étais censé faire. Je n’ai toutefois pas poussé le vice jusqu’à acheter le jeu.

04
C’est finalement la PS4 qui m’a eu et m’a fait lâcher quelques euros à Kojimami. Si effectivement je trouve le rapport temps de jeu réel / prix de MGS V : Ground Zeroes assez scandaleux, c’est cette faible durée de vie qui m’a convaincue. Je me suis dis que c’était un bon moyen de renouer avec la saga sans me lancer dans des heures et des heures de jeu.

Et c’est là qu’est l’objet de tant de colère matinale.

Il y a quelques jours j’avais déjà fait la mission principale du jeu. Un peu laborieusement car je n’ai pas tout compris et je ne suis pas assez fin pour être discret. Après plusieurs dizaines de minutes de jeu, une soixantaine de morts et un final au forceps, j’ai clôturé la mission Ground Zeroes.

Le bilan était plutôt positif. Même si je n’ai pas du tout réussi à être discret et que je n’ai pas encore totalement assimilé les subtilités du gameplay, je me suis bien amusé à dégommer tout le monde. La maniabilité est bonne, le jeu est beau et il offre de nombreuses approches.

02
L’histoire en elle même ne m’a pas passionné. Déjà parce que je n’ai pas fait les précédents opus (même si je connais globalement l’histoire de chaque jeu) et puis surtout parce que ça ne m’intéresse pas des masses. Les cinématiques claquent, elles sont belles, pas trop mal réalisées, mais bon voilà, c’est pas mon truc. Pourtant j’aime l’espionnage, les armes et compagnie. Pour vous dire, petit je voulais être espion (ou archéologue, ou cowboy comme Clint Eastwood).

Comme je devais partir et que la cinématique de fin n’en finissait plus, j’ai laissé tourner la console et je ne l’ai éteinte qu’à mon retour.

On en arrive à ce matin. Il est 9h, je suis de bonne humeur et j’ai décidé de ne pas allez bosser avant 10h. Je me dis que je vais prendre 15-20 minutes pour récupérer le trophée Sauvetage qui ne m’a pas l’air très dur et très long.

Je lance la console. Hop, premier désagrément moderne, je dois faire la mise à jour système… 10 minutes plus tard je lance le jeu et je découvre que je dois encore me taper la cinématique de fin. Et là c’est le drame. C’est long, mais c’est long ! Il y a 300 cinématiques, le générique est interminable, puis il y a encore des cinématiques, c’est bavard au possible, ça ne s’arrête jamais ! 10 minutes de jeu, 4h30 de vidéos !

05
Une fois que c’est terminé, je décide tout de même de jouer 5 minutes. Je lance la mission et là, bam, la cinématique du début qui dure mille an ! J’appuie partout comme un fou, mais impossible de passer. Je frôle la crise de nerf avant que Google ne m’explique qu’il faut appuyer sur les deux côtés de l’écran tactile pour passer. Ouf…

Finalement, j’ai à peine eu le temps de faire 4 mètres, de me faire repérer par la base entière et de dégommer (avec plaisir) 20 ennemis, avant d’éteindre et de partir bosser.

Le gameplay est vraiment marrant, mais… Putain. Je déteste Metal Gear Solid.