Archives du mot-clé Assassin’s Creed

Mes jeux du moment #01

Une nouvelle rubrique, assez classique dans le monde des Blogs, pour vous parler des jeux auxquels je joue en ce moment. N’ayant pas toujours le temps de faire des billets sur mes Platines ou ne parvenant tout simplement pas à les obtenir sur certains jeux, ça me permets d’évoquer brièvement mes titres du moment.

Chose assez rare, je suis sur trois jeux en même temps. Enfin, disons deux et demi dans la mesure où il y a un jeu que je n’ai pas platiné mais que je suis en train de laisser sur le bord de la route. En général je me consacre exclusivement à un titre pour ne pas me disperser, mais je me suis remis à fond dans FIFA ce qui fausse la donne.

C’est parti pour mes trois jeux du moment avec, en bonus, ma grande hésitation quant à mon futur titre !

Battlefield Hardline (EA – PS4)

Après avoir platiné l’Ombre du Mordor (et renoncé à faire les DLC), j’ai décidé de m’attaquer à Battlefield Hardline. A l’époque de sa sortie, le jeu m’avais énormément tenté mais je n’avais pas franchi le pas car les trophées multi avaient l’air vraiment galères. C’est finalement une bonne promo sur le PSN qui m’a convaincu (7 € de mémoire).

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, c’est la première fois que je joue à un Battlefield. Ça me fait penser que je possède Battlefield 1 depuis Noël et qu’il faudrait que je me lance.

Battlefield™ Hardline_20170311124014

Le jeu n’est certes pas très beau mais j’ai pris énormément de plaisir avec le mode solo dont le scénario m’a vraiment accroché. C’est très rare car je finis toujours par zapper les cinématiques, même dans les grands jeux. Là j’ai trouvé que le mode solo était une sucrerie délicieusement bas du front avec un délire série policière / action totalement assumé et jouissif.

J’avais un peu de mal avec le gameplay au début mais une fois le système de jeu bien assimilé et les bonnes armes récupérés, ça été un régal ! Mon arme de prédilection ? Le .300 Knockout avec culasse améliorée, silencieux et lunette infrarouge. Les ennemis meurent en une balle et on a vraiment le sentiment d’être un commando en pleine infiltration. Cette arme a d’ailleurs fait de mon run en Hardline une pure partie de plaisir que j’ai bouclé en une toute petite après-midi.

Les trophées solo sont plutôt plaisant à faire et en étant un minimum vigilant lors des deux runs, il n’est pas nécessaire de revenir sur les niveaux. Ce qui est une très bonne chose vu que l’on ne peut pas passer les cinématiques et qu’elles sont parfois très longues.

Je n’aurais toutefois probablement pas le Platine à cause des trois trophées multijoueurs. C’est simple : je déteste ce genre de multi, je ne comprends rien, je suis nul et c’est super long. En dix parties online je n’en ai gagné qu’une en vue du trophée Le gros coup. Et je sais que je ne parviendrais jamais à remplir les pré-requis pour obtenir les armes nécessaires à Problème de voisinage, sans parler de tuer 50 mecs derrières…

Battlefield™ Hardline_20170311142229

Si jamais un lecteur du Blog passe par là, a déjà les deux armes en question et se sent de m’aider à les booster, je lui vouerai une reconnaissance éternelle !!

Quand bien même j’aurais le Platine, je ne pousserais bien évidemment jamais jusqu’au 100 % vu les quatre DLC exclusivement multijoueurs proposés par Dice, qui pour le coup a totalement craqué… Quatre trophées de Bronze (de Bronze putain !) du premier DLC demandent de tuer 10.000 adversaires chacun, soit 40.000 frags ! 40.000 !

 Assassin’s Creed : Le Prix de la Liberté (Ubisoft – PS4)

Ayant donc lâché Hardline, en ce moment je suis sur Freedom Cry, le stand alone tiré d’Assassin’s Creed IV : Black Flag. Je l’avais acheté à l’époque où je jouais à Black Flag en pensant acheter le DLC alors qu’il s’agissait du stand alone. Car oui, le titre existe en DLC de BF et en jeu indépendant… La seule différence étant six trophées supplémentaires.

J’imagine qu’après avoir platiné les trois épisodes de la trilogie Ezio, j’avais besoin de me refaire un shoot d’Assassin’s Creed. J’ai donc déterré le jeu du PSN histoire de faire un titre à moindre frais et ne demandant pas beaucoup d’investissement en terme de temps.

L’épisode suit les aventures d’Adéwalé, pote de Kenway dans Black Flag et esclave affranchi, bien décidé à libérer ses anciens semblables. L’histoire est confinée à une seule grande ville et une poignée de lieux avec quelques batailles navales au milieu. Les joueurs de Black Flag et Rogue ne seront pas dépaysés.

Assassin's Creed® Freedom Cry_20170319150454

Le jeu en lui même n’est pas terrible malgré des graphismes tropicaux plutôt sympas (pour du début PS4) et un Adéwalé stylé en assassin. En revanche les missions sont chiantes au possible et le gameplay totalement aux fraises. On est dans ce qui se fait de plus chiant avec la pseudo infiltration de la licence phare d’Ubisoft. C’est réellement énervant de se faire repérer en pleine mission toutes les deux minutes pour des raisons stupides et d’avoir à courir dans les rues façon Benny Hill avec douze ennemis à ses trousses, juste le temps qu’ils vous oublis…

Heureusement je suis quasiment au bout de l’aventure puisqu’il ne me reste plus qu’à piller quelques bateaux et boucler deux mémoires.

FIFA 17 (EA Sports – PS4)

Après plusieurs semaines / mois de pause, je me suis remis à fond à FIFA. Non pas dans l’optique du Platine mais simplement pour m’éclater sur le mode carrière, à l’ancienne. Il m’arrive donc de passer des jours entiers à ne jouer qu’à mon championnat FIFA.

J’en ai toutefois profité pour faire tomber quelques trophées au passage, notamment ceux nécessitant de faire des saisons amicales grâce à l’aide d’un forumeur THC. On s’est toutefois tapé la grosse loose un soir en ne parvenant pas à gagner un match Club Pro (quel mode pourris !) malgré des tas d’essais jusqu’à 2h du matin…

FIFA 17 Match Carrière 0-0 (3-4 TAB) B04 - JUV, TAB

Je n’irais jamais cherché le Platine car je déteste jouer en ligne à FIFA et je déteste FUT. Même si je pense avoir la capacité, avec un peu de réussite, de remporter les quatre matchs de Draft, je n’aurais jamais la foi de réunir 15.000 crédits pour participer à chaque essai. Dommage.

Et après ?

Pour la suite j’hésite en trois ou quatre jeux. Je me tâte à me lancer dans Call Of Duty Advanced Warfare que j’ai depuis longtemps, mais le multi me semble bien trop chiant. C’est con parce que j’ai très envie de FPS.

Mon choix devrait plutôt se porter sur trois plus ou moins nouveautés. J’hésite donc entre Ghost Recon Wildland, Horizon Zero Dawn et Watchdogs 2.

Les avis sur internet et Twitter m’ont un peu refroidis pour Ghost Recon et je pense attendre une très nette baisse de prix.

Horizon Zero Dawn a un Platine qui a l’air très agréable à faire et tous le monde crie au génie. Pourtant j’arrive pas à être excité par ce jeu, même si je m’en voudrais de passer à côté.

Enfin, Watchdogs 2 a l’air cool, a eu de bonne critique, les trophées multi ont l’air abordables et le jeu se trouve à un prix honnête.

Dur dilemme ! Un avis ?!

.

Publicités

[Platine #71] Assassin’s Creed Rogue

ACRogue
Après quelques semaines de boulot et moins d’une demi-heure après le précédent, je viens d’obtenir le Platine d’Assassin’s Creed Rogue, dernier épisode de la Saga Américaine sorti sur Playstation 3 en même temps que Unity sortait sur la grande sœur.

Rogue c’est Black Flag version eaux glacées avec l’énorme avantage de ne pas proposer de mode multijoueur. Une véritable bénédiction pour les chasseurs de trophées qui s’épargnent de nombreuses et fastidieuses heures de boost en ligne. Un facteur qui a pesé dans la balance au moment de me lancer dans l’aventure.

ACR-2
Même si le choc (gameplay et graphismes) a été rude en enchainant sur Rogue directement après Unity et Syndicate, j’ai fini par apprécier cet épisode qui m’a réconcilié avec les phases navales. Sans être totalement fou le jeu est plaisant à faire et on passe un bon moment.

Le fait d’incarner un assassin qui devient templier n’apporte en revanche pas grand chose tant à l’histoire qu’au gameplay. L’absence de nuance qu’aurait pu apporter un tel changement rend ce choix scénaristique un peu vain. Et puis je suis tellement fan de capuche que j’ai rapidement opté pour une tenue d’assassin après le changement de bord de Shay.

Le Platine est un peu long mais loin d’être déplaisant malgré quelques trophées assez lourds. L’histoire se boucle rapidement avec des défis optionnels plutôt faciles. Je vous propose quelques trucs pouvant faciliter l’obtention de certains trophées et qui ne figurent pas toujours de manière explicite dans les excellents guides de THC, PSN Profiles ou PS Trophies.

On commence avec Fin de non-recevoir qui vous demande de contrer 15 attaques aériennes de rôdeurs. Contrairement à Tueur de rôdeurs, vous n’avez pas à contre-assassiner l’ennemi, mais simplement à le contrer en appuyant sur la touche O quand il se jette sur vous. Pour détecter un rôdeur, actionnez la vision d’aigle quand l’écran devient rose et suivez le cercle autour de Shay. Quand il est plein et que vous entendez gueuler « Templar » c’est que l’assassin vous saute dessus. Appuyez sur O pour le repousser.

assassin-s-creed-rogue-activites-annexes-renovations-001
Vous pouvez suivre votre avancée dans les stats de la base de données. S’il vous en manque, le meilleur spot se trouve à Sleepy Hollow à l’endroit où la rivière se jette dans la mer. Un rôdeur traine sur le toit du moulin et se fera un plaisir de vous attaquer. Une fois contré, utilisez le déplacement rapide sur le point d’observation pour recommencer.

Si piller 20 camps de ressource est un jeu d’enfant, le trophée Partage de la richesse demandant de piller 20 convois navals est une autre histoire… Le hic étant que ces convois apparaissent de manière aléatoire dans le grand Nord, à une fréquence très incertaine. Il existe toutefois une technique qui marche très bien.

Pour cela, faites un déplacement rapide à Anti Costi et ouvrez la carte. Si à proximité vous voyez trois bateaux (un grand entouré de deux petits) très rapprochés, foncez, c’est un convoi. Une fois le grand bateau abordé ou s’il n’y a rien, transportez vous au Fort Louis. Ouvrez la carte et rebelote. Retournez ensuite à Anti Costi et ainsi de suite. Vous pouvez vous faire des sessions de 3-4 convois assez rapidement. Si la source se tarie, faites autre chose ou éteignez la console et recommencez plus tard. J’ai obtenu les 20 sans problèmes grâce à cette technique.

Vous pouvez suivre votre progression dans les statistiques, sachant que vous pouvez indifféremment aborder ou couler le navire. Je vous conseille toutefois de les aborder, cela vous offriras suffisamment de ressource (notamment du métal) pour réaliser toutes les améliorations du Morrigan (Reine fantôme) et toutes les réparations (Magnat de l’immobilier) !

acrogue-gi-02_161295
Un bon moyen de booster Mauvaise haleine est de poursuivre le chef de gang lors de la prise d’un QG. Il vous lancera plusieurs fumigènes. Si toutefois vous n’avez pas atteint les 20 après avoir capturé tous les QG, pas de panique. En effet, en progressant dans l’histoire, les ennemis habiles auront tendance à lancer des bombes explosives plutôt que fumigènes.

Pour booster les derniers « contres » de bombes fumigènes, relancez la Séquence 3 de la Mémoire 4 et progressez jusqu’à affronter le boss. Courrez lui après pour qu’il vous lance plusieurs fumis successifs. Relancez le dernier checkpoint si besoin.

Une fois de plus vous pouvez suivre l’évolution du trophée dans les stats.

Pour les trophées Générateur de Vikings et Bonne nuit les petits, rendez vous aux coordonnées 699 – 649 à River Valley. Vous tomberez sur une patrouille rapprochée de 5 ennemis ne demandant qu’à se prendre vos diverses bombes sur la tête.

Une précision aussi pour Ma guerre. La dernière Interception d’assassins ne se débloque qu’une fois les 14 autres réalisées. Elle sera disponible dans le quartier de Greenwich à New-York. Il n’y a pas de glitch.

Enfin, pour finir, le trophée Fournisseur vous demande d’activer le code Vétéran. Or ce code ne se débloque qu’avec 65 défis Abstergo réussis sur 70. Si la plupart sont évidents, voici quelques conseils pour certains défis.

Profitez du fait que vous devez récupérer certains collectibles pour des trophées pour collecter d’autres éléments de chaque lieu : point d’observation, cartes des templiers, fragments d’Animus, fragments d’épée Viking et peintures rupestres.

Profitez en aussi pour dépecer un animal de chaque espèce dés que vous en voyez un nouveau sur une carte.

assassins-creed-rogue-5
Certains point d’observation en haut de falaise ou de mâts de bateaux vous permettrons de plonger tranquillement de plus de 45 mètres.

Pour les défis nécessitant de tuer 3, 5 et 7 ennemis d’affilée, ainsi que celui demandant de tuer 5 ennemis affectés par un fumigène en moins de 10 secondes, voilà une bonne astuce pour faire les quatre d’un coup :

Allez à Sleepy Hollow, équipez vous de la lame secrète et courez en rameutant le maximum d’ennemis derrière vous. Quand ils sont un bon paquet, allez dans la grange de la zone interdite. Attendez que tout le monde soit dedans et balancez un (seul) fumigène avant d’enchainer les doubles assassinats grâce aux lames secrètes.

Pour les types d’armes, utilisez tous vos gadgets et n’oubliez pas de tuer des ennemis avec les armes que laisses tomber les gardes quand ils meurent (hache, épée, fusil, …).

Enfin, vous avez droit de zapper 5 défis donc épargnez vous les plus longs et chiants : Fabriquez toutes les améliorations du héros, Désarmez et tuez 3 gardes agiles à l’aide de leur arme, Remplissez toutes les missions marchandes de la campagne navale, Débloquez toutes les destinations de la campagne navale et Parvenez à une synchronisation de 100 %.

Globalement ce Platine ne m’a posé aucun problème. j’ai essayé d’être méthodique à chaque lieu pour éviter les va et viens inutiles. Il n’y a pas de grosse difficulté si vous améliorez bien le Morrigan. J’ai toutefois utilisé la technique du code pour battre le dernier navire légendaire car je n’avais pas la foi de me lancer dans une bataille interminable.

71-ACR

[100 % DLC] Assassin’s Creed Unity : Dead Kings

ACU
Immédiatement après avoir bouclé le Platine d’Assassin’s Creed Unity je me suis lancé dans le seul DLC du jeu : Dead Kings. Cette aventure additionnelle est disponible gratuitement sur le PSN et elle permet de prolonger un peu le plaisir du côté des catacombes de Saint-Denis.

Il est d’ailleurs recommandé d’attendre d’avoir obtenu le Platine avant de se rendre à Franciade via la calèche près du Café Théâtre, sous peine de voir certains trophées du jeu principal se bloquer.

Assassin's Creed® Unity_20160206164317
J’ai trouvé Dead Kings plus intéressant et plus agréable à compléter que le faiblard Jack l’Éventreur de Syndicate. Globalement cette aventure se boucle plus rapidement et elle vous offre le grand plaisir de conserver votre équipement de Poney, ce qui facilite grandement l’avancée dans les mémoires.

L’ambiance est un peu plus sombre et mystérieuse que dans l’aventure principale et j’ai bien aimé le côté « ténébreux » (avec beaucoup de guillemets) d’Arno.

Sinon c’est du très classique !

Deux trophées, Fragment d’Eden et Liaison hydrogène, sont liés à la poignée de mémoires supplémentaires et aux défis afférents. Rien de sorcier, les mémoires sont courtes et les défis dans la pure lignée du jeu principal. Une formalité qui fera probablement tomber Combattant de la liberté (tuer 15 chefs pilleurs) au passage.

Assassin's Creed® Unity_20160210133632
L’héritage de Suger reprend le concept des énigmes de Nostradamus, toujours aussi chiant mais plus rapide vu la faible dimension de la carte.

Il y a trois avants-postes à libérer, comme dans Syndicate ou Far Cry, pour le trophée Libérateur. Vous avez juste à zigouiller deux-trois gus dans une zone définie. Un coup de pistolet à bonne distance vous fera gagner du temps même si votre épée surpuissante n’aura pas beaucoup de mal à découper vos faibles opposants.

Le trophée Règne de la Terreur se fait immédiatement après l’acquisition du Mortier Guillotine. Vous avez un gros groupe d’ennemis en contre-bas et tout le temps pour bien viser.

Fraternité propose une mission coop et une mission vol. Je n’ai trouvé aucune partie publique mais je n’ai eu aucun mal à les faire offline. La mission coop est un poil longue mais passe facile car l’énergie des gardes revient en totalité si vous êtes désynchronisé.

Assassin's Creed® Unity_20160208094556
Enfin, Liaison hydrogène, cité plus haut, vous demande également de compléter le DLC à 100 %, ce qui sous-entend de :

Terminer toutes les mémoires à 100 %, faire les missions coop et vol, compléter les trois avants postes, faire tous les récits, résoudre tous les meurtres (au pire en accusant tout le monde), synchroniser tous les points de vue, terminer les énigmes de Suger et récupérer tous les items (Bicornes, coffres et artefacts).

La plupart de ces pré-requis seront réalisés dans le cadre des précédents trophées et il ne vous resteras en gros que les quelques collectibles (sur et sous terre) et deux ou trois récits tout pourris.

[Platine #66] Assassin’s Creed Unity

ACU
Dans la foulée du Platine de Syndicate je me suis enfin lancé dans le tant décrié Assassin’s Creed Unity. Enfin, parce que cela faisait un an que j’avais le jeu mais je ne voulais pas m’y atteler de peur de me confronter une fois de plus aux maudits trophées online de la saga phare d’Ubisoft.

Au final ces trophées sont d’une simplicité enfantine et le jeu s’avère bien meilleur que tout ce que j’avais pu lire sur la toile. Certes il est loin d’être exempt de défauts et plusieurs patchs sont passés par là, mais il s’agit tout de même d’un très bon épisode de la série et il serait vraiment dommage de passer à côté.

Assassin's Creed® Unity_20160206111912
Pour tout vous avouer j’ai eu un peu peur au début. Les premières mémoires se déroulant à Versailles sont guère palpitantes et la maniabilité accroche un peu après les innovations apportées par Syndicate (grappin, mode furtif, …).

Mon plaisir a toutefois grandi avec ma progression dans le jeu, même si le gameplay un poil imprécis et parfois acrobatique (maintenir L2 avec un doigt tout en appuyant sur L1 et R1 pour tirer…) m’a causé quelques crises de nerfs. Les combats sont également un peu fouillis avec un système de contre bien moins performant que dans l’épisode suivant.

Le scénario est digne d’un Assassin’s Creed, à savoir guère palpitant, mais les missions sont tout de même plus intéressantes que celles de l’opus londonien. Le contexte de la Révolution française est une bonne idée qui apporte une ambiance générale assez euphorisante.

Les graphismes sont bien évidemment l’un des gros point fort du jeu. Paris est gigantesque, magnifiquement reproduite et grouillante de vie. J’ai rarement vu autant de PNJ dans un jeu.

Assassin's Creed® Unity_20160119093905
Si Arno n’a pas le charisme du mythique Ezio, son personnage est loin d’être inintéressant et s’étoffe un peu avec l’histoire. Surtout son design pue la classe, avec une mention pour sa tenue finale d’assassin.

La longue route vers le Platine a réussi à me faire oublier les défauts qui m’énervaient au début du jeu et j’ai finalement pris beaucoup de plaisir à traverser la révolution tel un assassin.

Pour en venir au Platine, je l’ai dis : il est long. Facile mais long. Bien plus que celui de Syndicate qui était assez laxiste sur la collecte d’objet. Dans Unity il va falloir enquiller des missions secondaires et ramasser du collectibles à tour de bras.

Comme toujours je vous conseille l’excellent guide de THC et vous livre deux ou trois ressentis sur certains trophées.

Assassin's Creed® Unity_20160122142002
Il y a bien sur une bonne partie de la trophy list qui est consacrée aux séquences et Je veux tout vous demanderas comme à l’accoutumé de terminer les missions principales à 100 %. Rien de sorcier même si les défis sont moins logiques que dans Syndicate. En étant attentif à chaque fois, je n’ai eu à refaire aucune mémoire.

Les trois trophées liés aux Failles Helix sont enfantins, surtout si comme moi vous les faites à la fin du jeu avec un équipement de poney.

D’autres trophées sont liés à des missions secondaires comme les Cafés Théâtres ou les entrainements. C’est rarement difficile et encore moins palpitant mais ce sont des missions plutôt rapides qui ont le mérite de rapporter pas mal de Francs. Les énigmes de Nostradamus sont un peu plus chiantes à faire, même avec un guide sous les yeux. Profitez des nombreux va et viens pour récupérer des collectibles.

Parce que ce qui prend incontestablement le plus de temps c’est la collecte des Cocardes et de l’ensemble des coffres du jeu. 294 coffres, dont la grande majorité à crocheter !

Assassin's Creed® Unity_20160124223826
Pour vous faciliter la vie, attendez d’être à la fin du jeu pour avoir la compétence crochetage au max et un bon niveau pour tuer les nombreux gardes qui défendent les coffres rouges. Achetez également la ceinture vous permettant de porter 27 crochets (dont j’ai oublié le nom) et le pack time saver (dans la boutique en ligne) faisant apparaitre les items sur la carte.

Après c’est une question de patience et de méthode pour faire tomber Tricolore et Curiosité.

Deux points tout de même :

> Pour le coffre dans les souterrains sous Notre Dame, il faut faire les quatre Récits parisiens de la voyante. Elle se situe sur un pont reliant l’ile ventrale au Sud. Le premier récit étant Sombre étranger qui donne ensuite accès successivement au même endroit à trois autres récits concernant Flamel. Ces trois récits permettent d’obtenir trois mécanismes qui ouvre la porte dans les souterrains (où on récupère l’élixir dans le cadre du dernier récit).

> Pour la cocarde caché dans un souterrain sous l’ile centrale, il faut juste faire le premier récit du Culte de Baphomet. Vous obtiendrez le mot de passe qui ouvre la porte du souterrain se trouvant à proximité et donnant accès à la cocarde.

Les missions coopératives étaient ma grande crainte vu mon désamour total pour le online, mon temps de jeu apocalyptique et mon peu d’amis PSN. Heureusement il n’y a rien de sorcier !

Assassin's Creed® Unity_20160122142329
Déjà, toutes les missions coop et vols sont réalisables offline. Ce sera plus compliqué mais loin d’être insurmontable avec un bon équipement. Surtout, vous pouvez tranquillement faire les missions en cherchant des parties publiques au hasard. C’est ce que j’ai fait et ça facilite énormément les choses, même quand les autres joueurs font un peu n’importe quoi.

En général, au début de la mission je me consacrais égoïstement à chercher les Points Sync (merci à ce guide photo) puis je filais un coup de main aux autres pour terminer. Si jamais à la fin il vous manque un point ou deux à récupérer, pas de panique. Relancez la mission offline, allez chercher les points et vous pouvez quitter sans terminer les objectifs. C’est quand même très pratique !

Faire les missions vols en partie publique permet également de gagner beaucoup de temps puisque vous pouvez vous répartir les coffres à fouiller.

Globalement j’ai trouvé le monde coopératif plutôt sympa, même si ça rame assez souvent. Deux ou trois fois je suis tombé sur des joueurs avec qui j’ai pu mener des missions efficaces et c’est un plaisir de voir deux ou trois assassins agir de manière coordonnée. Même si les missions ne sont pas très palpitantes, j’imagine le bonheur que ça doit être de jouer avec des potes armés de micros.

Si Tueur miséricordieux se fait tranquille en offline, les deux trophées qui me faisaient flipper étaient Lève-toi et marche et Chorégraphie.

Assassin's Creed® Unity_20160120093758
Les occasions de réanimer un coéquipier sont assez rares vu le niveau des joueurs mais cela se produit suffisamment souvent pour débloquer le trophée sans forcer.

Pour ce qui est des meurtres synchronisés, j’essayai de suivre d’autre joueur et d’être simultané mais le timing est serré. Du coup j’ai bourriné la touche carré dans les mêlées et le trophée est tombé très vite par hasard, alors même que je gambadai sur un toit. Je pense qu’il est positivement bugué donc jouez un max en partie publique et participez à fond aux mêlées bordéliques.

Tous les autres trophées sont très simples et se feront naturellement dans le jeu. Ne vous inquiétez pas pour l’argent, il coulera à flot avec les missions et les coffres rouges (très généreux). Pensez à bien améliorer votre équipement, notamment en achetant une bonne épée bien violente. Enfin, comme toujours dans Assassin’s Creed, usez et abusez des fumigènes pour vous sortir de combats compliqués.

En tout cas je suis très satisfait de ce deuxième Platine Assassin’s Creed consécutif sur PS4. Un épisode esthétiquement très sympa avec des combats bien sanguinolents.

J’ai enchainé sur le DLC Dead Kings pour valider le 100% mais ça je vous en parle dans un autre billet. Quant à mon prochain jeu je me tâte. Ce sera très certainement LEGO Dimensions ou Uncharted. J’ai abandonné l’idée de terminer Black Flag vu que je ne comprend rien au multijoueur, qu’il faut que je refasse toutes les mémoires pour les défis et que je déteste les combats navals.

Ah au fait, je n’ai rencontré aucun bug dans le jeu !

66-ACU

[100% DLC] Assassin’s Creed Syndicate : Jack l’Eventreur

Jack
Après avoir platiné avec grand plaisir le dernier opus de la saga Assassin’s Creed, j’étais bien obligé de me lancer dans le DLC de Jack l’Éventreur afin d’obtenir un beau 100% de completion. Le premier contenu additionnel de Syndicate est sorti peu avant Noël et se monnaye dans un classique 15€ bien que les soldes du PSN m’ont permis d’économiser deux ou trois euros.

Le DLC se déroule quelques années après l’histoire principale et vous met aux prises avec, ô surprise, le légendaire Jack l’Éventreur. Passage presque obligé pour un jeu se déroulant dans le Londres victorien. Vous contrôlez de nouveau Evie, qui a pris un gros coup de vieux et qui viens tout juste de rentrer des Indes. Le jeu vous propose également de prendre le contrôle de Jack lors de trois séquences, ce qui ne change pas le système de jeu mais c’est plutôt sympathique.

Assassin's Creed® Syndicate_20160112233518
Le gameplay a très légèrement évolué puisqu le DLC introduit un système de peur que vous pouvez provoquer chez vos ennemis grâce à divers combos ou accessoires. Au final cela ne change pas grand chose au gameplay de base mais ça vous donne un vague sentiment de nouveauté.

Il vous faudra une poignée d’heure pour venir au bout de l’enquête sur Jack l’Eventreur et obtenir le 100%. THC a sorti un guide (utile) évaluant la difficulté à 3 et le temps nécessaire à 8 heures. Je partage pour le temps, un peu moins pour le challenge qui est assez faible et se rapproche plutôt d’un petit 2 à l’image du jeu principal.

Je n’ai pas énormément accroché à l’histoire un peu poussive mais c’est avec plaisir que j’ai prolongé l’aventure Syndicate. Les missions sont toutefois très classiques, si ce n’est l’ajout d’enquêtes évoquant fortement le gameplay de Murdered Soul Suspect.

Assassin's Creed® Syndicate_20160113181404
Concernant les trophées c’est également du très classique !

Outre le seul trophée lié à l’histoire (Un secret bien gardé), la plupart des trophées tomberont sans trop faire attention à l’image de Violence (30 éliminations violentes), Keep Calm and Carry On, Incarnez la frayeur ou Alors, on a peur ? (200 frayeurs). Il faut dire que les prérequis des trophées sont assez bas.

Le plus long sera bien évidemment Eventrologue qui demande une synchronisation de 100% sur l’intégralité du DLC et non pas seulement sur les missions principales. Vous devrez donc récupérer tous les coffres, affiches et bugs Helix, mais également terminer à 100% les activités d’associés. Il n’y a absolument rien de sorcier et la quête de ce trophée fera tomber naturellement tous les autres, dont La nouvelle terreur de Whitechapel puisque vous finirez le jeu avec toutes les compétences.

Assassin's Creed® Syndicate_20160117214857
Pas de conseils particuliers, si vous avez platiné le jeu ce DLC sera une pure formalité. Pour ma part j’enchaîne sur Unity (et sa mise à jour de 6 Go). Après une poignée de minutes de jeu, on se rend compte à quel point Syndicate est meilleur avec des graphismes plus fins, une maniabilité plus précise et intuitive, mais surtout des combats à main nue autrement plus bestiaux !