Archives pour la catégorie Expériences

[Comparatif] PS Vita PCH-1000 contre PCH-2000

Si vous suivez vaguement le Blog, vous n’êtes pas sans savoir que j’ai récemment fait l’acquisition d’une belle PS Vita PCH-2000 dite « Slim », dont le rôle sera de venir prêter main forte à ma merveilleuse PS Vita PCH-1000.

Si les deux consoles partagent bien évidemment beaucoup de points communs (mêmes boutons, même interface, …), la version « Slim » chère à Sony apporte son lot de changements. Après quelques heures d’utilisation, je suis en mesure de vous donner mon avis sur les deux générations de PS Vita.

Vita-1
| Esthétique |

L’esthétique est sans aucun doute le critère le plus subjectif dans le match opposant les deux consoles.

La première Vita a un design et un touché beaucoup plus fini et haut de gamme,avec ses parties chromés et son allure racée. La Slim fait un poil plus cheap. Cela se ressent notamment à l’usage avec des boutons de (légère) moins bonne qualité.

Niveau finition, la Vita originelle se rapprochait plus de la première PS3, alors que la 2000 a des allures de PS3 Slim. Deux styles, deux conceptions. Personnellement, même si j’aime d’amour ma première Vita qui est un superbe objet technologique, la Vita 2000 me fait craquer. Surtout dans sa belle robe blanche.

Sa taille toute fine et son design moderne en font une très belle console. Mais il faut reconnaitre que ses coloris funky jouent beaucoup, parce que la noire basique est assez fade et ne soutient pas la comparaison avec la PCH-1000 noire.

| Mensurations |

Sans aucun doute le très gros point fort de la Vita 2000 ! Si elle est beaucoup plus fine que sa grande sœur, c’est vraiment au niveau du poids que la différence se fait sentir. Avec 219 grammes contre 280 grammes (pour le modèle 3G), vous apprécierez immédiatement la différence.

La pavé tactile arrière est désormais un peu plus petit, mais cela est une bonne chose tant on avait tendance à le tapoter sans faire exprès sur certains jeux.

En revanche, la taille de l’écran ne change pas (5 pouces). La 2000 est un poil plus grande, mais cela se joue en millimètres et la différence n’est pas frappante au premier coup d’œil.

A l’usage il est bien évident que la 2000 est beaucoup plus agréable. Le principe même d’une console portable est d’être nomade, donc forcément si elle est plus légère et maniable, vous n’en ressentirez que plus de plaisir.

Vita-2
| Autonomie |

Sur le papier, la Vita 2000 dispose d’une bien meilleure autonomie que sa grande sœur. Les divers tests réalisés par les sites spécialisés font état d’une autonomie d’environ 3h pour la 1000 et de 5h pour la 2000 avec tous les paramètres à fond (son, luminosité, Wifi). Sony évoquait pour sa part un gain de batterie d’environ 1 heure avec le nouveau modèle.

En jouant au même jeu, en parallèle et dans les mêmes conditions, je me suis aperçu que ma Vita 2000 n’avait pas perdu de batterie alors que l’ancienne avait perdu un quart de sa barre.

Ce constat doit toutefois être relativisé par le fait que j’ai acheté ma première Vita le jour de sa sortie et que j’ai énormément joué avec. Il est donc fort probable que la batterie ne soit plus dans une forme optimale…

J’ai tout de même pu constater sur la longueur que la batterie était de bien meilleure qualité sur la 2000, ce qui offre une fois de plus un confort « portable ».

| Écran |

L’écran est ce qui a le plus fait parler lors de la sortie de la PS Vita 2000. Adieu magnifique OLED, place à un « vulgaire » LCD. Je n’ai pas réussi à vous prendre une photo digne de ce nom, mais il est vrai qu’à l’usage on voit une très nette différence.

Ayant joué en même temps au même jeu sur les deux consoles, j’ai pu constater que l’écran LCD de la Vita 2000 est beaucoup plus terne, avec des couleurs et une luminosité bien moins vive.

Là où la première Vita est une véritable lampe torche, même avec la luminosité au minimum, la 2000 pèche un peu de ce côté là. Après cela reste un écran de qualité qui vous donneras satisfaction si vous n’avez jamais vu le OLED, mais il est indéniable qu’il y a un fossé qualitatif entre les deux.

01
| Moteur |

Sous le capot, rien de nouveau. Niveau caractéristiques techniques la console est strictement la même. Le CPU, le GPU, la mémoire vive, tout est identique à la PCH-1000.

| Connectique |

Comme souvent, qui dit changement de modèle dit changement de prise pour le chargeur. La nouvelle Vita abandonne le port propriétaire pour un classique et fonctionnel micro-USB, ce qui est plutôt pratique.

Vous pouvez continuer à utiliser le chargeur de votre ancienne Vita, mais il faudra y connecter le nouveau câble USB adapté à la nouvelle connectique. Un chargeur et un câble sont bien sur fournis avec la console.

Pour le reste, le changement notable est la disparition du port Sim pour jouer en 3G. Un changement qui ne m’a absolument pas dérangé dans la mesure où je ne m’en suis jamais servi. Je ne vois pas l’intérêt de payer une carte Sim supplémentaire alors que je peux utiliser tranquillement la connexion de mon iPhone.

En contrepartie de cette « perte », la nouvelle Vita embarque une mémoire interne de 1G. Hallelujah ! Quand on vois le prix des cartes mémoires Vita cela ne peut pas faire de mal.

Il faut toutefois relativiser cet ajout. Si c’est parfait pour commencer à jouer à vos jeux achetés dans le commerce et stocker vos sauvegardes sans investir immédiatement dans une memory card hors de prix, vous n’irez pas loin question PSN. En effet, les 1G de la console ne vous permettront de télécharger que des petits jeux, car la majeure partie du catalogue Vita comprend des jeux dépassant tranquillement le Giga.

04
| Verdict |

Le choix entre les deux Vita n’est finalement pas difficile à réaliser. Si vous comptez acheter la console pour la première fois et que vous ne souhaitez pas en faire une utilisation nomade, je vous conseille de prendre la PCH-1000. L’écran OLED est une vrai merveille qui rend justice aux capacités folles de la Vita.

Si vous avez déjà une Vita mais que vous êtes amateurs de consoles, la PCH-2000 a de jolis atouts à proposer. Plus fine, plus légère, plus agréable à transporter, avec un design moderne et de beaux coloris. Elle vous fera craquer et constitueras un bon complément à votre PCH-1000.

Lorsque vous bougez et que vous jouez dans des conditions un peu roots, la 2000 sera beaucoup plus agréable. La finesse et la légèreté de la slim apportent une vrai différence de confort en terme de transport et même de jeu.

En revanche, calez dans votre lit, lumières éteintes, il est indéniable que la 1000 flattera vos rétines. Surtout sur des jeux comme Rayman, Uncharted ou Sly Cooper.

Personnellement je suis passé à la PS Vita 2000 car j’en fait une grosse utilisation nomade et elle est beaucoup plus agréable à transporter. Cela ne m’empêche toutefois pas de basculer sur ma vieille Vita pour faire des gros jeux avec des graphismes pétaradants !
.

(J’ai testé) inFAMOUS : Second Son

Si vous suivez un peu le Blog, vous avez surement remarqué que je ne publie pas de tests de jeux. Non pas que je n’aime pas en faire, mais ce n’est pas l’optique de ce Blog. Je préfère véhiculer mes impressions sur un jeu au travers de billets sur les Platines ou sur mes divers achats.

Le fait est que je joue rarement à des jeux qui viennent tout juste de sortir, ce qui rend tout de suite un avis beaucoup moins intéressant s’il est écrit 3 ans (et 2.000 tests) après… De temps en temps je transgresse un peu avec un billet « J’ai testé » qui permet de parler d’un jeu sans se lancer dans un test bien scolaire avec sa note, ses plus, ses moins et sa construction habituelle (histoire, maniabilité, …).

inFamousSecondSon-1
Je n’avais pas prévu de m’acheter inFAMOUS : Second Son à sa sortie, mais il faut dire que les teasers aperçus un peu partout sur le net ont fait monter mon désir à un niveau d’excitation que je n’avais plus atteint depuis des années ! J’ai donc craqué, mis temporairement Assassin’s Creed IV aux fers et claqué 70 boules dans la dernière production Sucker Punch, ces salopards à l’origine de la saga Sly et des deux premiers Infamous, jeux auxquels je n’ai jamais joué.

Si je vous parle d’inFAMOUS, ce n’est pas pour surfer sur le buzz actuel ou vous rabâcher ce que vous avez lu dans 500 tests plus inspirés que les miens. Si je vous en parle, c’est uniquement parce que j’ai envie d’insister sur un point : ce jeu poutre !

On n’est certes pas en présence d’un chef d’œuvre absolu, parce que c’est assez répétitif et relativement court. Mais c’est tellement beau et fun que le plaisir de jeu est total. Après un achat en day two, une semaine de jeu intensif, un run en bon karma, un run en badass et un Platine en poche, je suis en mesure de vous confirmer combien ce jeu est une bouffée d’air frais.

infamous-second-son-playstation-4-ps4-1395050222-152
inFAMOUS fait parti des premiers jeux vraiment next gen de la console et ça se voit. C’est beau, c’est ultra fluide (même pendant des combat qui pètent partout), c’est lisse, les effets de lumière sont dingue, il n’y a pas de temps de téléchargement sur toute la map, pas de brouillard qui gâche la vue. Ici vous évoluez au sein d’une ville pleine de vie et rien ne viens gâcher le plaisir de la rétine.

Ce qui m’a particulièrement frappé, outre les belles textures et la lumière, c’est vraiment cette impression de netteté qui faisait un peu défaut aux « beaux » jeux de la PS3. Adieu aliasing qui gâchait les Uncharted et autres killer app de la précédente génération !

inFAMOUS est beau, mais il est aussi très fun. La maniabilité demande un petit temps d’adaptation mais passé ce délai vous allez sauter dans tous les sens en déboitant tout ce qui bouge avec un sentiment de puissance jouissif.

infamous-second-son-playstation-4-ps4-1395324161-175
Sur ce point le run en mauvais karma est assez jouissif puisque vous expérimenterez un vrai sentiment de puissance. Être un héro c’est gratifiant et j’avoue avoir été un peu embêté à l’idée de quitter mon costume de sauveur, mais une fois tombé dans le côté obscur, vous ne penserez plus qu’à désintégrer du quidam dans tous les sens.

Le scénario ne change pas énormément entre les deux versions qui conservent un gros tronc commun. Il y a toutefois quelques nuances bienvenues et la fin en bad karma est assez étonnante pour un tel jeu.

Même si l’expérience est assez courte, je vous recommande chaudement le trip. Personnellement, j’ai pris mon temps en profitant de trainer dans les rues de Seattle et de bien compléter le jeu à 100 %. Les missions secondaires sont très sympas et il est vraiment agréable de nettoyer les rues de la présence du DUP ou de réaliser des graffitis tous plus beaux et originaux les uns que les autres.

infamous-second-son-playstation-4-ps4-1395050222-130
Delsin et les personnages secondaires sont charismatiques et attachants, ce qui fait qu’on se plonge avec plaisir dans l’histoire. Le jeu n’est pas dur, mais demande un poil de stratégie en Expert, ce qui permet d’enchainer les missions et les sessions de jeu sans se lasser et avec un maximum de fun.

inFAMOUS : Second Son est typiquement le genre de jeu auquel je veux jouer ces temps-ci : beau, maniable, intéressant, fun et pas prise de tête.
.

(J’ai testé) FIFA 14 sur Playstation 4

Étant donné que je ne roule pas sur l’or et que j’ai encore plein de jeux à terminer sur PS3, je n’ai pas encore fait l’acquisition d’une Playstation 4. Quand je vois le ramdam autour de la sortie de la console et la galère que vivent les gens pour récupérer leur précieux alors même qu’ils ont réservé il y à six mois, je ne m’en porte pas plus mal.

Toujours est-il qu’au boulot on est très portés sur FIFA et on dispose même d’une Play 3 dans la cuisine pour se faire quelques matchs bien tendus entre midi et deux. Mon boss n’ayant pas les mêmes soucis que moi, il a d’ores et déjà fait l’acquisition de la dernière bête de Sony et j’ai donc pu tâter du FIFA 14 next gen.

p-1592-fifa-14-by-ea-sports
Si vous suivez le Blog, vous n’êtes pas sans savoir que je n’ai pas du tout accroché au dernier FIFA et que je suis même revenu, pour la première fois de ma courte vie, à l’épisode précédent. Trop aléatoire, trop brouillon, le gameplay de FIFA 14 ne m’a pas transcendé et sitôt le Platine empoché, j’ai tourné la page en misant beaucoup sur le futur portage PS4.

Les premiers tests faisant état de modes de jeux amputés et d’un gameplay quasi identique m’avaient laissé perplexe mais force est de reconnaitre que EA Sports a quand même fait un minimum d’effort, si bien que le jeu redevient sacrément plaisant à jouer.

J’ai pu testé le jeu dans des conditions optimums en Full HD sur un écran immense qui rend parfaitement hommage à la beauté du jeu. Si on n’est pas encore totalement dans du pur next gen, il y a quand même une multitude de nouveaux détails qui flattent la rétine et magnifie les graphismes.

fifa-14-playstation-4-ps4-1385743745-015
Je vous l’ai dit, le gameplay a aussi était adapté. Certaines tares de la version PS3, comme les buts de la tête ou les contres incessants, ont subis un petit lifting et sont bien plus plaisants. De même, les joueurs sont plus maniables, plus lourds dans le contrôle de la balle mais vif dans les périodes chaudes. On retrouve enfin des sensations défensives et cette impression de maitrise qui manquait tant à la version current gen.

Le jeu est aussi bien plus fluide avec des gestes précis et des frappes (sur)puissantes. Le tout est bien aidé par une DualShock 4 réellement merveilleuse. La prise en main de la manette est superbe et les petites améliorations au niveau des gâchettes et des sticks apportent un vrai confort. FIFA 14 ne m’a bien évidemment pas permis de tester le reste des fonctionnalités, mais Sony a fait du bon boulot dans l’amélioration d’un pad déjà quasi parfait.

fifa14-ps4-xboxone-01
Pour le reste je n’ai pas pu essayer le jeu en profondeur, je vous livre simplement mes sentiments à chaud après quelques parties. Si l’on met de côté le scandale des modes de jeux tronqués, je trouve les avis des sites spécialisés un peu trop dur. Certes ce n’est pas un jeu développé pour le next gen mais ce portage apporte des corrections fondamentales dans le gameplay et offre à nouveau une expérience de jeu vraiment plaisante qui m’a réconcilié avec FIFA 14. Il subsiste encore quelques défauts mais globalement c’est du sehr gut !
.

(J’ai testé) le compte Premium de PSN Profiles

Tout amateur de trophées virtuels qui se respecte passe sa vie sur l’excellentissime PSN Profiles. Un site internet qui compense à merveille la faiblesse abyssale du PSN officiel en matière de trophées et offre à tous les joueurs un max d’informations avec un design clair à toute épreuve.

PSN Profiles c’est la bible du trophée Playstation. Vous n’y trouverez pas de guide mais vous pourrez consulter toutes les statistiques et informations utiles à votre collection.

PSN-2
Classement mondial, classement par pays, taux de rareté (calculé uniquement sur les utilisateurs du site), listes des trophées récupérés ou à récupérer, nombre de trophées par jour, heure, période, … Vous pourrez même découvrir quel trophée est le plus rare, quel trophée a été remporté par le plus grand nombre de joueurs, … Bref, dans n’importe quel ordre, tout ce que vous voulez savoir est sur PSN Profiles.

Il y a tellement de petites options sympathiques que je continue à en découvrir tous les jours. J’ai par exemple mis des mois avant de capter que l’on pouvait mettre les intitulés des trophées en français… L’option est pourtant bien visible en plein milieu de la page et change radicalement la vie !

Vous pouvez également consulter la liste des trophées de tous les jeux sortis sur Playstation 3, Vita et Playstation 4.

PSN-3
Le fait de pouvoir comparer ses trophées à ceux de ses amis ou de tout autre joueur est aussi très intéressant. Vous pourrez même consulter votre rang mondial d’obtention de n’importe quel trophée. Inutile de dire que je n’ai jamais mis un pied dans un top 50, même à FIFA 14 !

Le site propose aussi plein d’autres rubriques très bien faite, mais que je n’utilise pas, comme un forum, un tchat, un salon pour organiser des gaming sessions, …

Mais ça vous devez surement le savoir, car si vous vous intéressez aux trophées vous consultez nécessairement PSN Profiles.

Du coup, plus par soutien que par réelle utilité, j’ai fini par prendre un compte Premium. Ce dernier ne coute pas très cher et n’apporte pas grand chose, mais il est important d’aider ce genre de site lorsqu’on l’utilise aussi souvent que moi.

PSN-4
Pour 3,99 $ par an ou 9,99 $ à vie, vous aurez ainsi accès à des updates infinies de votre profil chaque jour et vous serez prioritaire dans l’ordre de mise à jour. Oui c’est tout, mais c’est déjà sympa quand on utilise le site régulièrement. Parce qu’attendre une heure avant de pouvoir faire une nouvelle update, on est d’accord, c’est insoutenable !

Le compte Premium permettait également de tester en exclusivité le nouveau design du site, dont je suis moins fan, mais je met tellement de temps à faire des billets pour le Blog que ce design est accessible à tous et opérationnel depuis un petit moment maintenant… Par conséquent, les screenshots accompagnant cet article sont un peu périmés mais on va dire qu’il faut y voir une certaine nostalgie de l’ancien design que je trouvait un peu plus clair et fluide que l’actuel..

(J’ai testé) la beta du multijoueur de Killzone Mercenary

Depuis hier, les membres du Playstation Plus peuvent tester la beta ouverte du mode multijoueur de Killzone Mercenary sur PS Vita, nouvel opus de la célèbre série de Sony développé par Guerilla Cambridge.

Je ne suis pas très friand de multijoueur online sur les FPS mais j’avais très envie de voir ce que Killzone pouvait avoir dans le ventre sur Vita, vu que les premiers avis de la presse parlaient unanimement d’une claque graphique.

2013-08-22-001917
Cette beta n’est pas très lourde et se télécharge rapidement, ce qui m’a permis d’aller fraguer joyeusement bien calé dans mon lit. On dira ce qu’on voudra sur la portable de Sony, mais avoir une telle bête graphique entre les mains et pouvoir jouer à des jeux comme Killzone au fond de son lit, c’est une certaine conception du bonheur.

Bien évidemment, seul le multijoueur est ouvert sur cette version.

2013-08-22-002005
Cela faisait quelques temps qu’une beta fermée était en cours. La beta ouverte Playstation Plus a pris le relai hier avant qu’elle ne soit accessible à tout le monde la semaine prochaine, et ce, jusqu’à la sortie du jeu le 4 septembre prochain.

Le multijoueur vous propose trois modes de jeu :

  • Mercenaire : chacun pour soi, le but est d’amasser un maximum d’argent en un laps de temps déterminé.
  • Guérilla : un affrontement classique entre les forces de l’ISA et les Helghasts.
  • Zone de guerre : les deux camps s’affrontent au cours de cinq missions proposant des règles différentes où l’entraide et le travail d’équipe sont censés primer…

Je me suis lancé en mode Zone de guerre. J’ignore si les parties sont limitées en nombre de joueurs mais il n’y avait pas (encore) foule.

2013-08-22-002047
Le concept de jeu a l’air sympa même si sur le coup je n’ai pas bien compris ce qu’il fallait faire. Les maps sont de tailles correctes et l’arsenal a l’air fourni. J’ai même pu expérimenter la frappe aérienne à la manière des drones Predator de Call of Duty.

Au plus vous jouez, au plus vous débloquez de l’argent et de l’expérience vous apportant bien évidemment toutes sortes d’upgrades.

Niveau jouabilité c’est classique mais très efficace, le jeu répond bien et la maniabilité aux mini sticks est très bonne.

2013-08-22-002152
Mais la grosse claque c’est bien évidemment graphiquement ! Guerilla Cambridge a parait il utilisé le moteur de Killzone 3 et honnêtement j’ai rarement vu aussi beau sur Vita. C’est fin, détaillé et surtout très net. Là où Uncharted était beau mais un peu « bouillie de pixels » par moment, Killzone pousse la Vita bien plus loin et on se croirait presque sur Playstation 3.

Après les déceptions Call of Duty et Resistance, la Vita semble enfin tenir un vrai FPS digne d’une console de salon. Pouvoir jouer à un FPS n’importe où dans de bonnes conditions, c’est quand même le rêve de pas mal de joueurs !

Je ne suis pas forcément un inconditionnel de la saga Killzone. J’avais adoré le premier sur Playstation 2 mais n’avais pas du tout accroché au deuxième épisode. Je pense toutefois me laisser tenter par cet opus Vita qui risque de raccourcir encore un peu plus mes nuits.

2013-08-22-002224
J’attends toutefois de voir les premiers retours, tant sur le jeu en lui même (il n’y a quasiment pas de preview) que sur les trophées. En effet, certains trophées font froid dans le dos (tuer 10.000 ennemis, réaliser 1.000 headshots, …).

Certes les trophées ne m’empêcheront pas d’acheter le jeu, mais moi qui n’ai pas le temps de platiner les FPS sur console de salon, j’ai enfin l’opportunité de convoiter un précieux !

Toujours est-il que j’ai voulu tester cette beta pour voir ce que le jeu avait dans le ventre et tâter un peu la maniabilité. Sur les deux points c’est du tout bon !
.