[3615 Ma Life] Cheminement footballistique

Comme tout joueur qui se respecte, j’ai bien évidemment des types de jeux de prédilections. J’adore la plate forme, j’ai eu une énorme période RPG japonais et je suis plutôt fan de FPS. Mais incontestablement, depuis toujours, ce que j’aime par dessus tout, c’est les jeux de foot.

Depuis tout jeune, le football est une de mes passions et il était donc difficile de ne pas accrocher au divers jeux tournant autour du ballon rond, que ce soit les jeux de foot à proprement dit ou les jeux de gestion (sacrée drogue ça…).

00
Chaque joueur tapant la balle vidéoludique a son cheminement personnel au sein des diverses franchises. Le jeu de foot est fait d’écoles, de clans. Il y a les FIFA, il y a les PES. Et comme pour les adorateurs de consoles, on change parfois de crémerie non sans ressentir le trouble d’une nouvelle liaison amoureuse.

Ce premier 3615 Ma Life parle de mon cheminement personnel dans l’univers des jeux de foot.

An I : Soccer et la préhistoire du jeu de football

Mon premier contact avec un jeu de foot a eu lieu avec Soccer sur NES quand j’étais tout gamin. A l’époque on était tous à fond sur ce jeu qui nous permettait de s’adonner à notre sport préféré sur notre belle console Nintendo.

Les couleurs extravagantes des maillots, les frappes au ralenti, les bruitages, l’arrêt du match au buzzer (avec le ballon à un pixel de la ligne de but), … Tout ça n’est presque rien en comparaison de l’émoustillement ressenti à la mi-temps de chaque match, lorsque les pom pom girls venaient assurées le show et nous révéler leurs petites culottes blanches. Glups.

Foot-1
Techniquement parlant on était assez loin de la simulation ou du fun d’un Tennis, mais à l’époque cela suffisait amplement à notre bonheur. Du futsal avant l’heure, en 5-5.

Plus tard, alors que certains de mes potes jouaient à World Cup 90 sur Master System, je suis passé à l’Atari 520 STE et son mythique Italia 1990. Une révolution graphique, un gameplay au petits oignons et des interludes de grandes classes m’ont permis de conquérir régulièrement la Coupe de Monde.

C’était quand même autrement plus profond qu’un vulgaire Kick Off dont on faisait vite le tour.

Au début de la Super Nintendo, j’étais probablement trop concentré sur les killer apps de la console pour m’intéresser à Super Soccer. Malgré quelques parties de Sensible Soccer par ci par là avec mes potes, il faudra attendre quelques années avant que je redécouvre le magique Eric Cantona Football Challenge, ses retournés acrobatiques et ses salles indoor.

Foot-2
Du moins, ça c’était avant la première révolution.

An II : International Superstar Soccer

Je n’ai pas débuté ma véritable carrière footballistique avec ISS premier du nom. Un pote l’avait mais on y jouait rarement et j’avais quelques peu décroché des jeux de foot.

Puis voilà, à force de lire dans Nintendo Player et dans les autres magazines spécialisés que ISS Deluxe était une révolution totale en matière de jeu de football, avec un réalisme jamais atteint, je me suis dit « banco ».

Foot-3
J’ai donc demandé au Père Noël, enfin à ma mère, de m’acheter la version vendue par Carrefour avec un multitap en cadeau et je me suis lancé dans le grand bain footballistique.

Et quelle folie ! Beau, précis, réaliste, ISS Deluxe a révolutionné le monde du jeu de foot et pulvérisé ce vulgaire FIFA de la Megadrive, avec ses graphismes dégueulasses.

Comment ne pas se souvenir de l’intro du jeu avec le mythique « International Superstar Soccer… Deluxe ».

Foot-4
Alors nécessairement quand la Nintendo 64 est apparue j’ai foncé sur ISS 64 : encore plus beau, encore plus fou. J’en étais donc à m’amuser avec son successeur, ISS 98, quand j’en ai eu marre de ne pas profiter des licences…

An III : FIFA 98-99

Entre temps, le voisin FIFA est devenu séduisant en 64 bits. Des tonnes d’équipes, les vrais joueurs, des transferts, une BO de dingue, … J’ai donc basculé une première fois du côté obscur avec FIFA 98 : En route pour la Coupe du Monde.

Les modes de jeu n’étant pas ce qu’ils sont, j’organisais moi même mes Coupes d’Europe sur des feuilles de papier en jouant tous les matchs avec les diverses équipes et en tenant à la main les classements des buteurs.

Ma chambre de lycéen doit encore regorger de paquet de feuilles contenant ces précieuses coupes.

Je crois que de cette période, le jeu auquel j’ai le plus joué c’était Coupe du Monde 98. Autrement dit FIFA 98 en un peu mieux mais uniquement avec des nations… Et j’en ai fait des Coupes du Monde et des Euro !

zt7hwh5e copy
J’ai terminé ma boucle par l’épisode FIFA 99, arrivé avec beaucoup trop de retard sur Nintendo 64, éternel parent pauvre des grosses licences des 90’s. Le nombre de parties que j’ai pu jouer est au moins équivalent au nombre de bugs que contenait le jeu !

Mais voilà, les vrais joueurs, les vraies équipes. On s’amusait comme des petits fous à refaire les matchs à la mi-temps des vrais ou de prendre le PSG juste pour faire marquer Bernard Lama contre son camp…

Je commençais à désespérer de voir sortir FIFA 2000 sur N64 quand un vent nouveau a soufflé sur la presse vidéoludique… Une équipe secondaire de Konami aurait sorti un épisode de ISS ultra réaliste sur Playstation. La fameuse guerre KCET / KCEO.

En bon opposant à la Playstation et fervent défendeur de la Nintendo 64, j’ai longtemps résisté à ce diabolique ISS Pro Evolution…

AN IV : De ISS Pro Evolution à Pro Evolution Soccer 2008

Puis un jour je suis allé chez un pote qui venait de graver le jeu… On a joué, on a trouvé ça lent, on a trouvé que les frappes faisaient un bruit de ballon crevé, … On a continué de  jouer malgré tout et on a trouvé ça génial.

01
La vrai révolution avec un gameplay hors normes. J’ai donc immédiatement vendu mon âme, acheté une Playstation et pris un pied monumental sur PS One avec ISS Pro Evolution, ISS Pro Evolution 2, Pro Evolution Soccer et Pro Evolution Soccer 2.

N’hésitant pas à dénigrer ce FIFA plein de bug ou l’horriblement arcade série mère ISS. La seule série a avoir trouvé grâce à mes yeux durant cette période est celle des Super Sidekicks sur Neo Geo. Mais ça c’est mon côté amateur de Kung Fu.

Avec l’avènement des nouvelles générations j’ai donc débuté sur Playstation 2 avec Pro Evolution Soccer 2 et ce sans discontinuer jusqu’à l’opus 2008. A ce moment là, la série sur PS2 est à la ramasse complète et tout le monde joue désormais sur Playstation 3.

PES ça reste pour moi des milliers d’heures de jeu, mais aussi des milliers d’heures de custom de ma sauvegarde en faisant des recherche dans des livres et magazines pour corriger les noms, puis, plus tard, créer des logos de clubs pixel par pixel.

02
La saga a probablement connue son apogée à la sortie de PES 6. Un jeu que beaucoup d’esthète du ballon numérique considèrent comme le meilleur jeu de foot jamais sorti. Une chose est sure, ce jeu était une merveille absolue et le 2008 ne lui est jamais arrivé à la cheville.

Pourtant, tout amateur de FIFA ou de PES connait se sentiment lors des premières parties d’un nouvel opus : « ah mais c’est nul, j’arrive pas à jouer, l’ancien était mieux, je suis trop déçu ». Puis, après quelques parties revenir en arrière deviens inimaginable. Cet adage n’a jamais fonctionné avec PES 2008…

Inutile de dire qu’à cette époque FIFA était le mal incarné et que la série d’EA Sports était raillée par les puristes. Puis la vieille saga has been a commencé à rattraper son retard…

Alors que mon PES 2008 prenait la poussière, j’ai rebasculé au moment de l’acquisition (tardive) de ma Playstation 3.

An V : FIFA 2010 à aujourd’hui

Sur les conseils de collègues de boulot, j’ai trompé ma régulière dans les bras de mon ex. FIFA. Le mot honnis.

03
Mais comment le regretter… En découvrant FIFA 2010, j’ai redécouvert le plaisir ultime des simulations de foot. Un gameplay fantastique, des licences et modes de jeu à profusion, un online enfin abouti, … Mon retour du côté obscur a été définitif et je ne peut désormais que regarder avec dédain cette vieille série pittoresque et démodée que j’ai longtemps aimé de tout mes doigts.

FIFA est désormais une religion absolue et FIFA 14 ne dérogera pas à la règle. J-7 avant la première partie… Mais en configuration manette PES : X et O inversés, faut pas déconner !

Publicités

Une réflexion au sujet de « [3615 Ma Life] Cheminement footballistique »

  1. Ping : [36 15 Ma Life] Cheminement au sein de la jungle des FPS | What The Fuck Boy ?!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s